Étiquette : borussia dortmund

Dortmund à la fête, le Hertha en enfer

Le Borussia Dortmund a dignement fêté son titre de champion en allant humilier Kaiserslautern (2-5), déjà relégué avant cette 35e journée de Bundesliga. Le Bayern Munich s’est également imposé devant Stuttgart (1-0). Etrillé à Schalke (4-0), le Hertha Berlin est officiellement relégué.Les jeux sont quasiment tous faits désormais en Bundesliga, et ce avant l’ultime journée de la semaine prochaine. Le podium est en effet connu, tout comme quasiment tous les clubs qualifiés pour l’Europe et les relégués. Cette 35e levée a permis de dissiper le peu de suspense qu’il restait de l’autre côté du Rhin. Sacré officiellement champion la semaine passée, le Borussia Dortmund a fait honneur à son rang en allant punir une pauvre équipe de Kaiserslautern déjà reléguée et assurée désormais de terminer dernière (2-5). Menés au score, les joueurs de Jürgen Klopp ont ensuite déroulé. Lucas Barrios, remplaçant de luxe habituel, s’est ainsi offert un triplé, Götze fêtant son retour à la compétition (remontant à la semaine passée) d’un but également.

Les héros du Bayern Munich ont également bien digéré leur qualification pour la finale de la Ligue des champions en s’imposant devant Stuttgart (1-0). Comme d’habitude, c’est Mario Gomez qui a délivré les siens, en inscrivant son 26e but de la saison en Bundesliga. Le match pour le titre de meilleur buteur sera l’un des seuls intérêts de la dernière journée. En inscrivant un doublé lors du large succès de Schalke contre le Hertha Berlin (4-0), Huntelaar a repris la tête du classement avec une réalisation de plus que Gomez. Schalke en a profité pour assurer sa 3e place, coulant du même coup le club de la capitale. Le Hertha est en effet officiellement relégué, une saison à peine après sa remontée dans l’élite. Humilié à Fribourg (4-1), Cologne (16e) affrontera de son côté en barrage le 3e de la Deuxième division.

En ramenant un point de son déplacement de M’Gladbach (0-0), Augsbourg a sauvé sa peau en Bundesliga, privant du même coup son adversaire de podium. M’Gladbach se consolera avec son retour prévu sur la scène européenne. Il sera accompagne du Bayer Leverkusen, dont les supporters ont fêté le dernier de Michael Ballack à la BayerArena avec une victoire (1-0) devant Hanovre. Cette dernière équipe se disputera à distance le dernier ticket européen avec Wolfsburg, vainqueur devant le Werder Brpeme (3-1) et revenu de ce fait à un point. Bien que battu par le Bayern, Stuttgart est également assuré d’être européen la saison prochaine. A noter enfin la victoire de Nuremberg à Hoffenheim (2-3) et le match nul entre Hambourg et Mayence (0-0).

Dortmund tout près du bonheur

A trois matches de la fin de la saison, le Borussia Dortmund peut d’ores et déjà être sacré champion d’Allemagne pour la deuxième année consécutive. A l’occasion de la 32e journée de Bundesliga, le BVB reçoit le Borussia M’Gladbach et remporterait le titre en cas de succès. Un match nul pourrait même suffire si le Bayern Munich ne s’impose pas contre le Werder Brême.Dortmund n’attend plus que ça. Le Westfalenstadion est à quatre-vingt-dix minutes de faire la fête à ses héros. Le Borussia n’a en effet jamais été aussi près de remporter son deuxième titre de champion consécutif. A trois journées de la fin, le BVB possède huit longueurs d’avance sur son dauphin, le Bayern Munich. Un véritable écart qui deviendrait un gouffre sans fond si les Jaune venait à s’imposer contre M’Gladbach, samedi à l’occasion de la 32e journée de Bundesliga. Une victoire, et Dortmund s’embrase. Un nul pourrait même suffire si le Bayern ne s’impose pas contre le Werder Brême. Si le sacre n’est pas pour ce week-end, il ne fait guère de doutes qu’il en sera question dans huit jours. Et c’est amplement mérité. Dans la lignée de ses prestations de la saison dernière, le Borussia régale. Même s’il ne possède pas de joueurs de classe mondiale, le club allemand profite d’un collectif soudé et complémentaire pour assurer un jeu résolument offensif.

Et maintenant le doublé Coupe-Championnat?

Sous la houlette d’un Jürgen Klopp exigeant et fin tacticien, le Borussia impressionne par sa constance et son envie. Comparable à Lille, le club excelle lorsqu’il s’applique à jouer. Emmené par des petits gabarits vifs et technique comme Kagawa ou Götze, le BVB est une machine à gagner. Et surtout à ne pas perdre ! Invaincu depuis 19 rencontres toutes compétitions confondues, le Borussia n’est plus tombé depuis sa défaite, synonyme d’élimination, en Ligue des champions contre l’OM (2-3), le 6 décembre dernier. Meilleure attaque (69 buts) et troisième meilleure défense (23), Dortmund possède aussi le plus petit nombre de défaites (3). Autant sur le terrain que par les statistiques, rien ne semble contredire la suprématie des Jaune. Une hégémonie qui pourrait même être doublée puisque le club est qualifié pour la finale de Coupe d’Allemagne qu’il disputera le 12 mai prochain contre le Bayern Munich. Le Borussia laissera-t-il une part du gâteau aux Bavarois ? Rien n’est moins sûr, étant donné l’appétit des hommes de Jürgen Klopp.

Etienne Andurand

Le Bayern fait tourner avant Madrid

Jupp Heynckes a décidé de procéder à un large turn-over pour le déplacement du Bayern Munich sur la pelouse du Werder Brême ce samedi en Bundesliga. Relégué à 8 points du Borussia Dortmund à trois journées de la fin, le Bayern a choisi son objectif en cette fin de saison à la vue de la composition d’équipe alignée au coup d’envoi. Seuls trois titulaires de la demi-finale aller de la Ligue des champions face au Real Madrid (Neuer, Gustavo et Schweinsteiger) le sont ce samedi ! Pas de Franck Ribéry ni d’Arjen Robben ou de Mario Gomez, préservés dans l’optique du match retour mercredi prochain à Madrid, face à un Real qui ne pourra pas se permettre le même luxe de faire tourner contre le Barça…

La composition du Bayern Munich : Neuer – Rafinha, Tymoshchuk, Gustavo, Contento – Schweinsteiger, Pranjic – Usami, Müller, Petersen – Olic.

Ribéry et le Bayern retardent Dortmund

En ramenant la victoire dans les derniers instants de Brême (1-2) lors de cette 32e journée de Bundesliga, le Bayern Munich a retardé le sacré annoncé du Borussia Dortmund, malgré une équipe fortement remaniée en vue de la demi-finale de Ligue des champions contre le Real Madrid. Malgré sa victoire à Berlin (1-2), Kaiserslautern est de son côté relégué.Le Bayern Munich y croit-il encore vraiment ? Battus par le Borussia Dortmund il y a deux semaines (1-0), les joueurs de Jupp Heynckes sont conscients qu’à trois journées de la fin de la saison et avec un retard de huit points, le titre était promis, sauf énorme revirement de situation, à leur rivaux. Et avec en ligne de mire la demi-finale de la Ligue des champions, objectif avoué du club désormais en cette fin de saison, à venir contre le Real Madrid mercredi, pas question de lancer toutes les forces vives dans une bataille nationale perdue d’avance. C’est donc avec une équipe bis que le Bayern s’est présenté ce samedi.

Seuls trois titulaires du match aller contre le Real (Neuer, Gustavo et Schweinsteiger) l’étaient sur la pelouse. Les remplaçants habituels ont tout de même décroché un succès au forceps (1-2). Naldo a fait fort en inscrivant deux buts. Le défenseur brésilien du Werder a ouvert le score pour les siens (51e), avant de remettre les deux équipes à égalité avec un but contre son camp (75e). Puis c’est Franck Ribéry, remplaçant au coup d’envoi au même titre qu’Arjen Robben ou Mario Gomez, qui a donné la victoire aux siens en toute fin de match (90e +3). Le Bayern revient provisoirement à 5 points de Dortmund, qui peut tout de même être sacré en cas de victoire face au Borussia M’Gladbach (coup d’envoi à 19h30).

Dans les autres rencontres, Kaiserslautern a pourtant tout fait pour se sauver, mais sa victoire contre le Hertha Berlin (1-2) a été vaine. Avec 7 points de retard sur le premier non relégable directement (le 16e jouant un barrage), L’ancien club de Youri Djorkaeff est relégué. Cologne, 16e, peut toujours espérer se sauver après son nul concédé à domicile contre Stuttgart, pourtant prétendant à l’Europe (1-1). Vainqueur à Hoffenheim (0-1), le Bayer Leverkusen est toujours en course pour une qualification européenne. Enfin, pas de vainqueur entre Nuremberg, assuré désormais de se maintenir, et Hambourg, à qui il manque encore un petit point pour imiter son adversaire du jour (1-1).

Dortmund-M’Gladbach en direct

A trois matches de la fin de la saison, le Borussia Dortmund peut d’ores et déjà être sacré champion d’Allemagne pour la deuxième année consécutive. A l’occasion de la 32e journée de Bundesliga, le BVB reçoit le Borussia M’Gladbach et remporterait le titre en cas de succès. Un match nul pourrait même suffire si le Bayern Munich ne s’impose pas contre le Werder Brême.Dortmund n’attend plus que ça. Le Westfalenstadion est à quatre-vingt-dix minutes de faire la fête à ses héros. Le Borussia n’a en effet jamais été aussi près de remporter son deuxième titre de champion consécutif. A trois journées de la fin, le BVB possède huit longueurs d’avance sur son dauphin, le Bayern Munich. Un véritable écart qui deviendrait un gouffre sans fond si les Jaune venait à s’imposer contre M’Gladbach, samedi à l’occasion de la 32e journée de Bundesliga. Une victoire, et Dortmund s’embrase. Un nul pourrait même suffire si le Bayern ne s’impose pas contre le Werder Brême. Si le sacre n’est pas pour ce week-end, il ne fait guère de doutes qu’il en sera question dans huit jours. Et c’est amplement mérité. Dans la lignée de ses prestations de la saison dernière, le Borussia régale. Même s’il ne possède pas de joueurs de classe mondiale, le club allemand profite d’un collectif soudé et complémentaire pour assurer un jeu résolument offensif.

Et maintenant le doublé Coupe-Championnat?

Sous la houlette d’un Jürgen Klopp exigeant et fin tacticien, le Borussia impressionne par sa constance et son envie. Comparable à Lille, le club excelle lorsqu’il s’applique à jouer. Emmené par des petits gabarits vifs et technique comme Kagawa ou Götze, le BVB est une machine à gagner. Et surtout à ne pas perdre ! Invaincu depuis 19 rencontres toutes compétitions confondues, le Borussia n’est plus tombé depuis sa défaite, synonyme d’élimination, en Ligue des champions contre l’OM (2-3), le 6 décembre dernier. Meilleure attaque (69 buts) et troisième meilleure défense (23), Dortmund possède aussi le plus petit nombre de défaites (3). Autant sur le terrain que par les statistiques, rien ne semble contredire la suprématie des Jaune. Une hégémonie qui pourrait même être doublée puisque le club est qualifié pour la finale de Coupe d’Allemagne qu’il disputera le 12 mai prochain contre le Bayern Munich. Le Borussia laissera-t-il une part du gâteau aux Bavarois ? Rien n’est moins sûr, étant donné l’appétit des hommes de Jürgen Klopp.

Etienne Andurand

Dortmund conserve son titre

Le Borussia Dortmund n’a pas laissé passer l’occasion. Grâce à leur victoire devant le Borussia Mönchengladbach ce samedi (2-0), lors de la 32e journée de Bundesliga, les joueurs de Jürgen Klopp ont conservé leur titre de champion d’Allemagne.
La nuit risque d’être courte et la bière de couler à flots ce samedi à Dortmund. Le Borussia a en effet réussi le doublé au nez et à la barbe du Bayern Munich. Jusqu’au bout, les Bavarois auront tenté de contrecarrer le projet de leurs rivaux. Mais leur défaite il y a deux semaines (1-0) dans la Ruhr s’est finalement avérée décisive.

Et malgré la victoire des coéquipiers de Franck Ribéry un peu plus tôt dans cette 32e journée de Bundesliga à Brême (1-2), le Borussia Dortmund n’a pas craqué. Vainqueurs sans sourcille du Borussia Mönchengladbach(2-0), il est assuré de conserver son titre à désormais deux journées de la fin, grâce à un confortable matelas de huit points d’avance sur le Bayern.

Le Croate Perisic, passé par Sochaux, a ouvert la marque (23e), avant que le Japonais Kagawa, l’un des héros de cette saison, ne double la mise (59e) et assure le succès des joueurs de Jürgen Klopp. Invaincu en Bundesliga depuis le 18 septembre, les Borussen ont réalisé un parcours quasiment parfait pour conserver leur titre.

Sacré Dortmund ?

A trois matches de la fin de la saison, le Borussia Dortmund peut d’ores et déjà être sacré champion d’Allemagne pour la deuxième année consécutive. A l’occasion de la 32e journée de Bundesliga, le BVB reçoit le Borussia M’Gladbach et remporterait le titre en cas de succès. Un match nul pourrait même suffire si le Bayern Munich ne s’impose pas contre le Werder Brême.Dortmund n’attend plus que ça. Le Westfalenstadion est à quatre-vingt-dix minutes de faire la fête à ses héros. Le Borussia n’a en effet jamais été aussi près de remporter son deuxième titre de champion consécutif. A trois journées de la fin, le BVB possède huit longueurs d’avance sur son dauphin, le Bayern Munich. Un véritable écart qui deviendrait un gouffre sans fond si les Jaune venait à s’imposer contre M’Gladbach, samedi à l’occasion de la 32e journée de Bundesliga. Une victoire, et Dortmund s’embrase. Un nul pourrait même suffire si le Bayern ne s’impose pas contre le Werder Brême. Si le sacre n’est pas pour ce week-end, il ne fait guère de doutes qu’il en sera question dans huit jours. Et c’est amplement mérité. Dans la lignée de ses prestations de la saison dernière, le Borussia régale. Même s’il ne possède pas de joueurs de classe mondiale, le club allemand profite d’un collectif soudé et complémentaire pour assurer un jeu résolument offensif.

Et maintenant le doublé Coupe-Championnat?

Sous la houlette d’un Jürgen Klopp exigeant et fin tacticien, le Borussia impressionne par sa constance et son envie. Comparable à Lille, le club excelle lorsqu’il s’applique à jouer. Emmené par des petits gabarits vifs et technique comme Kagawa ou Götze, le BVB est une machine à gagner. Et surtout à ne pas perdre ! Invaincu depuis 19 rencontres toutes compétitions confondues, le Borussia n’est plus tombé depuis sa défaite, synonyme d’élimination, en Ligue des champions contre l’OM (2-3), le 6 décembre dernier. Meilleure attaque (69 buts) et troisième meilleure défense (23), Dortmund possède aussi le plus petit nombre de défaites (3). Autant sur le terrain que par les statistiques, rien ne semble contredire la suprématie des Jaune. Une hégémonie qui pourrait même être doublée puisque le club est qualifié pour la finale de Coupe d’Allemagne qu’il disputera le 12 mai prochain contre le Bayern Munich. Le Borussia laissera-t-il une part du gâteau aux Bavarois ? Rien n’est moins sûr, étant donné l’appétit des hommes de Jürgen Klopp.

Etienne Andurand

Klupp, le magicien de Dortmund

En battant le Bayern (1-0) mercredi sur sa pelouse, le Borussia Dortmund a fait un grand pas en avant dans sa conquête d’un deuxième titre consécutif. Si évidemment des joueurs comme Götze, Kagawa ou encore Lewandowski sont à féliciter, le grand artisan du renouveau du club de la Ruhr est avant tout leur entraîneur, Jürgen Klopp, et son goût du jeu offensif.Entraîneur atypique, qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, Jürgen Klopp est en passe de réussir ce qu’aucun autre technicien de Bundesliga n’avait plus fait depuis 16 ans : remporter deux fois de suite le championnat d’Allemagne, sans diriger le Bayern Munich. Pour la petite histoire, le dernier coach à avoir réalisé ce doublé était Ottmar Hitzfeld. Et l’actuel sélectionneur de la Suisse dirigeait déjà à l’époque le Borussia Dortmund.

Après avoir fait l’essentielle de sa carrière de joueur dans le club de Mayence, Klopp passe directement en 2001 des crampons de joueurs au costume d’entraîneur. Alors en deuxième division allemande, Mayence va connaître une ascension folle sous les ordres de son nouveau manager, passant de la deuxième division à la 11e place de Bundesliga en seulement quatre ans. Et malgré une descente à l’étage inférieur lors de la saison 2007/2008, les dirigeants du Borussia Dortmund n’hésitent pas à lui confier les clés de l’équipe, afin que Klopp redonne au club de la Ruhr son lustre d’antan.

Un jeu offensif, plein de vivacité

Pour ses deux premières saisons, le jeune manager rammènera les Jaunes et Noirs dans le premier tiers du classement (6e en 2008/2009 et 5e en 2009/2010), le temps pour lui d’apporter sa patte sur cette équipe et de se séparer de quelques stars vieillissantes, comme Alexander Freï. L’année suivante sera la bonne. Les Borussen dominent de bout en bout la Bundesliga et ne laissent aucune chance à la concurrence. Après neuf ans de disette « die Meisterschale » revient enfin au Westfalenstadion. En plus de cela, le jeune manager promeut un jeu offensif, basé sur la vivacité des attaquants, à l’image de ce que propose Joachim Löw avec la sélection allemande. D’ailleurs la rumeur veut que le prochain technicien de la Nationalmandschaft soit Klopp. Mais pour l’instant, l’ancien joueur de Mayence est bien dans son club, et le fait savoir quand certains journalistes l’envoient dans d’autres clubs, comme à Chelsea par exemple : « C’est flatteur de faire partie de la liste des cibles, au même titre que des entraîneurs comme Guardiola ou Mourinho. Mais cette reconnaissance me suffit« , avait-t-il déclaré sur Sky Sports. « Mais je ne suis pas disponible, désolé« . Dans la foulée, le technicien prolongeait son contrat jusqu’en 2016.

Mercredi soir, dans la rencontre qui opposait le Borussia au Bayern (victoire 1-0 de Dortmund), le management de Jürgen Klopp a une fois de plus payé. La vivacité des joueurs offensifs des Jaune et Noir a totalement bloqué des Bavarois qui avaient bien trop peur de se faire contrer pour attaquer. Et le but de Lewandowski, en toute fin de rencontre, venait récompenser une nette domination des Borussen. Désormais, à quatre journée de la fin, Dortmund possède six points d’avance sur son dauphin et, sauf catastrophe, sera sacré champion à la fin de la saison. Le prochain objectif de Klopp est désormais simple : briller en Ligue des champions, pour un jour à nouveau soulever la coupe aux grandes oreilles, comme son illustre prédécesseur Ottmar Hitzefld l’avait fait avant lui.

Mayence bête noire du Bayern

Sale semaine pour le Bayern Munich. Battu (0-1) et distancé par le Borussia Dortmund mercredi, le club bavarois a été tenu en échec à domicile par Mayence (0-0). A trois journées de la fin, les Munichois possèdent huit longueurs de retard sur les Jaunes. A moins de remporter toutes ses rencontres pendant que Dormund perde les siennes, le Bayern ne sera pas champion cette année encore. Mayence est décidément la bête noire des protégés de Jupp Heynckes puisque à l’aller les Mayençois l’avaient emporté trois buts à deux.

Multiplex 31e journée Bundesliga

En battant le Bayern (1-0) mercredi sur sa pelouse, le Borussia Dortmund a fait un grand pas en avant dans sa conquête d’un deuxième titre consécutif. Si évidemment des joueurs comme Götze, Kagawa ou encore Lewandowski sont à féliciter, le grand artisan du renouveau du club de la Ruhr est avant tout leur entraîneur, Jürgen Klopp, et son goût du jeu offensif.Entraîneur atypique, qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, Jürgen Klopp est en passe de réussir ce qu’aucun autre technicien de Bundesliga n’avait plus fait depuis 16 ans : remporter deux fois de suite le championnat d’Allemagne, sans diriger le Bayern Munich. Pour la petite histoire, le dernier coach à avoir réalisé ce doublé était Ottmar Hitzfeld. Et l’actuel sélectionneur de la Suisse dirigeait déjà à l’époque le Borussia Dortmund.

Après avoir fait l’essentielle de sa carrière de joueur dans le club de Mayence, Klopp passe directement en 2001 des crampons de joueurs au costume d’entraîneur. Alors en deuxième division allemande, Mayence va connaître une ascension folle sous les ordres de son nouveau manager, passant de la deuxième division à la 11e place de Bundesliga en seulement quatre ans. Et malgré une descente à l’étage inférieur lors de la saison 2007/2008, les dirigeants du Borussia Dortmund n’hésitent pas à lui confier les clés de l’équipe, afin que Klopp redonne au club de la Ruhr son lustre d’antan.

Un jeu offensif, plein de vivacité

Pour ses deux premières saisons, le jeune manager rammènera les Jaunes et Noirs dans le premier tiers du classement (6e en 2008/2009 et 5e en 2009/2010), le temps pour lui d’apporter sa patte sur cette équipe et de se séparer de quelques stars vieillissantes, comme Alexander Freï. L’année suivante sera la bonne. Les Borussen dominent de bout en bout la Bundesliga et ne laissent aucune chance à la concurrence. Après neuf ans de disette « die Meisterschale » revient enfin au Westfalenstadion. En plus de cela, le jeune manager promeut un jeu offensif, basé sur la vivacité des attaquants, à l’image de ce que propose Joachim Löw avec la sélection allemande. D’ailleurs la rumeur veut que le prochain technicien de la Nationalmandschaft soit Klopp. Mais pour l’instant, l’ancien joueur de Mayence est bien dans son club, et le fait savoir quand certains journalistes l’envoient dans d’autres clubs, comme à Chelsea par exemple : « C’est flatteur de faire partie de la liste des cibles, au même titre que des entraîneurs comme Guardiola ou Mourinho. Mais cette reconnaissance me suffit« , avait-t-il déclaré sur Sky Sports. « Mais je ne suis pas disponible, désolé« . Dans la foulée, le technicien prolongeait son contrat jusqu’en 2016.

Mercredi soir, dans la rencontre qui opposait le Borussia au Bayern (victoire 1-0 de Dortmund), le management de Jürgen Klopp a une fois de plus payé. La vivacité des joueurs offensifs des Jaune et Noir a totalement bloqué des Bavarois qui avaient bien trop peur de se faire contrer pour attaquer. Et le but de Lewandowski, en toute fin de rencontre, venait récompenser une nette domination des Borussen. Désormais, à quatre journée de la fin, Dortmund possède six points d’avance sur son dauphin et, sauf catastrophe, sera sacré champion à la fin de la saison. Le prochain objectif de Klopp est désormais simple : briller en Ligue des champions, pour un jour à nouveau soulever la coupe aux grandes oreilles, comme son illustre prédécesseur Ottmar Hitzefld l’avait fait avant lui.