Étiquette : borussia dortmund

Klopp et Dortmund filent vers le titre

En battant le Bayern (1-0) sur sa pelouse, le Borussia Dortmund a fait un grand pas en avant dans sa conquête d’un deuxième titre consécutif. Si évidemment des joueurs comme Götze, Kagawa ou encore Lewandowski sont à féliciter, le grand artisan du renouveau du club de la Ruhr est avant tout leur entraîneur, Jürgen Klopp.Entraîneur atypique, qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, Jürgen Klopp est en passe de réussir ce qu’aucun autre technicien de Bundesliga n’avait plus fait depuis 16 ans : remporter deux fois de suite le championnat d’Allemagne, sans diriger le Bayern Munich. Pour la petite histoire, le dernier coach à avoir réalisé ce doublé était Ottmar Hitzfeld. Et l’actuel sélectionneur de la Suisse dirigeait déjà à l’époque le Borussia Dortmund.

Après avoir fait l’essentielle de sa carrière de joueur dans le club de Mayence, Klopp passe directement en 2001 des crampons de joueurs au costume d’entraîneur. Alors en deuxième division allemande, Mayence va connaître une ascension folle sous les ordres de son nouveau manager, passant de la deuxième division à la 11e place de Bundesliga en seulement quatre ans. Et malgré une descente à l’étage inférieur lors de la saison 2007/2008, les dirigeants du Borussia Dortmund n’hésitent pas à lui confier les clés de l’équipe, afin que Klopp redonne au club de la Ruhr son lustre d’antan.

Un jeu offensif, plein de vivacité

Pour ses deux premières saisons, le jeune manager rammènera les Jaunes et Noirs dans le premier tiers du classement (6e en 2008/2009 et 5e en 2009/2010), le temps pour lui d’apporter sa patte sur cette équipe et de se séparer de quelques stars vieillissantes, comme Alexander Freï. L’année suivante sera la bonne. Les Borussen dominent de bout en bout la Bundesliga et ne laissent aucune chance à la concurrence. Après neuf ans de disette « die Meisterschale » revient enfin au Westfalenstadion. En plus de cela, le jeune manager promeut un jeu offensif, basé sur la vivacité des attaquants, à l’image de ce que propose Joachim Löw avec la sélection allemande. D’ailleurs la rumeur veut que le prochain technicien de la Nationalmandschaft soit Klopp. Mais pour l’instant, l’ancien joueur de Mayence est bien dans son club, et le fait savoir quand certains journalistes l’envoient dans d’autres clubs, comme à Chelsea par exemple : « C’est flatteur de faire partie de la liste des cibles, au même titre que des entraîneurs comme Guardiola ou Mourinho. Mais cette reconnaissance me suffit« , avait-t-il déclaré sur Sky Sports. « Mais je ne suis pas disponible, désolé« . Dans la foulée, le technicien prolongeait son contrat jusqu’en 2016.

Mercredi soir, dans la rencontre qui opposait le Borussia au Bayern (victoire 1-0 de Dortmund), le management de Jürgen Klopp a une fois de plus payé. La vivacité des joueurs offensifs des Jaune et Noir a totalement bloqué des Bavarois qui avaient bien trop peur de se faire contrer pour attaquer. Et le but de Lewandowski, en toute fin de rencontre, venait récompenser une nette domination des Borussen. Désormais, à quatre journée de la fin, Dortmund possède six points d’avance sur son dauphin et, sauf catastrophe, sera sacré champion à la fin de la saison. Le prochain objectif de Klopp est désormais simple : briller en Ligue des champions, pour un jour à nouveau soulever la coupe aux grandes oreilles, comme son illustre prédécesseur Ottmar Hitzefld l’avait fait avant lui.

Dortmund, la culture de l’attaque

En battant le Bayern (1-0) mercredi sur sa pelouse, le Borussia Dortmund a fait un grand pas en avant dans sa conquête d’un deuxième titre consécutif. Si évidemment des joueurs comme Götze, Kagawa ou encore Lewandowski sont à féliciter, le grand artisan du renouveau du club de la Ruhr est avant tout leur entraîneur, Jürgen Klopp, et son goût du jeu offensif.Entraîneur atypique, qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, Jürgen Klopp est en passe de réussir ce qu’aucun autre technicien de Bundesliga n’avait plus fait depuis 16 ans : remporter deux fois de suite le championnat d’Allemagne, sans diriger le Bayern Munich. Pour la petite histoire, le dernier coach à avoir réalisé ce doublé était Ottmar Hitzfeld. Et l’actuel sélectionneur de la Suisse dirigeait déjà à l’époque le Borussia Dortmund.

Après avoir fait l’essentielle de sa carrière de joueur dans le club de Mayence, Klopp passe directement en 2001 des crampons de joueurs au costume d’entraîneur. Alors en deuxième division allemande, Mayence va connaître une ascension folle sous les ordres de son nouveau manager, passant de la deuxième division à la 11e place de Bundesliga en seulement quatre ans. Et malgré une descente à l’étage inférieur lors de la saison 2007/2008, les dirigeants du Borussia Dortmund n’hésitent pas à lui confier les clés de l’équipe, afin que Klopp redonne au club de la Ruhr son lustre d’antan.

Un jeu offensif, plein de vivacité

Pour ses deux premières saisons, le jeune manager rammènera les Jaunes et Noirs dans le premier tiers du classement (6e en 2008/2009 et 5e en 2009/2010), le temps pour lui d’apporter sa patte sur cette équipe et de se séparer de quelques stars vieillissantes, comme Alexander Freï. L’année suivante sera la bonne. Les Borussen dominent de bout en bout la Bundesliga et ne laissent aucune chance à la concurrence. Après neuf ans de disette « die Meisterschale » revient enfin au Westfalenstadion. En plus de cela, le jeune manager promeut un jeu offensif, basé sur la vivacité des attaquants, à l’image de ce que propose Joachim Löw avec la sélection allemande. D’ailleurs la rumeur veut que le prochain technicien de la Nationalmandschaft soit Klopp. Mais pour l’instant, l’ancien joueur de Mayence est bien dans son club, et le fait savoir quand certains journalistes l’envoient dans d’autres clubs, comme à Chelsea par exemple : « C’est flatteur de faire partie de la liste des cibles, au même titre que des entraîneurs comme Guardiola ou Mourinho. Mais cette reconnaissance me suffit« , avait-t-il déclaré sur Sky Sports. « Mais je ne suis pas disponible, désolé« . Dans la foulée, le technicien prolongeait son contrat jusqu’en 2016.

Mercredi soir, dans la rencontre qui opposait le Borussia au Bayern (victoire 1-0 de Dortmund), le management de Jürgen Klopp a une fois de plus payé. La vivacité des joueurs offensifs des Jaune et Noir a totalement bloqué des Bavarois qui avaient bien trop peur de se faire contrer pour attaquer. Et le but de Lewandowski, en toute fin de rencontre, venait récompenser une nette domination des Borussen. Désormais, à quatre journée de la fin, Dortmund possède six points d’avance sur son dauphin et, sauf catastrophe, sera sacré champion à la fin de la saison. Le prochain objectif de Klopp est désormais simple : briller en Ligue des champions, pour un jour à nouveau soulever la coupe aux grandes oreilles, comme son illustre prédécesseur Ottmar Hitzefld l’avait fait avant lui.

Klopp, le magicien de Dortmund

En battant le Bayern (1-0) sur sa pelouse, le Borussia Dortmund a fait un grand pas en avant dans sa conquête d’un deuxième titre consécutif. Si évidemment des joueurs comme Götze, Kagawa ou encore Lewandowski sont à féliciter, le grand artisan du renouveau du club de la Ruhr est avant tout leur entraîneur, Jürgen Klopp.Entraîneur atypique, qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, Jürgen Klopp est en passe de réussir ce qu’aucun autre technicien de Bundesliga n’avait plus fait depuis 16 ans : remporter deux fois de suite le championnat d’Allemagne, sans diriger le Bayern Munich. Pour la petite histoire, le dernier coach à avoir réalisé ce doublé était Ottmar Hitzfeld. Et l’actuel sélectionneur de la Suisse dirigeait déjà à l’époque le Borussia Dortmund.

Après avoir fait l’essentielle de sa carrière de joueur dans le club de Mayence, Klopp passe directement en 2001 des crampons de joueurs au costume d’entraîneur. Alors en deuxième division allemande, Mayence va connaître une ascension folle sous les ordres de son nouveau manager, passant de la deuxième division à la 11e place de Bundesliga en seulement quatre ans. Et malgré une descente à l’étage inférieur lors de la saison 2007/2008, les dirigeants du Borussia Dortmund n’hésitent pas à lui confier les clés de l’équipe, afin que Klopp redonne au club de la Ruhr son lustre d’antan.

Un jeu offensif, plein de vivacité

Pour ses deux premières saisons, le jeune manager rammènera les Jaunes et Noirs dans le premier tiers du classement (6e en 2008/2009 et 5e en 2009/2010), le temps pour lui d’apporter sa patte sur cette équipe et de se séparer de quelques stars vieillissantes, comme Alexander Freï. L’année suivante sera la bonne. Les Borussen dominent de bout en bout la Bundesliga et ne laissent aucune chance à la concurrence. Après neuf ans de disette « die Meisterschale » revient enfin au Westfalenstadion. En plus de cela, le jeune manager promeut un jeu offensif, basé sur la vivacité des attaquants, à l’image de ce que propose Joachim Löw avec la sélection allemande. D’ailleurs la rumeur veut que le prochain technicien de la Nationalmandschaft soit Klopp. Mais pour l’instant, l’ancien joueur de Mayence est bien dans son club, et le fait savoir quand certains journalistes l’envoient dans d’autres clubs, comme à Chelsea par exemple : « C’est flatteur de faire partie de la liste des cibles, au même titre que des entraîneurs comme Guardiola ou Mourinho. Mais cette reconnaissance me suffit« , avait-t-il déclaré sur Sky Sports. « Mais je ne suis pas disponible, désolé« . Dans la foulée, le technicien prolongeait son contrat jusqu’en 2016.

Mercredi soir, dans la rencontre qui opposait le Borussia au Bayern (victoire 1-0 de Dortmund), le management de Jürgen Klopp a une fois de plus payé. La vivacité des joueurs offensifs des Jaunes et Noirs a totalement bloqué des Bavarois qui avaient bien trop peur de se faire contrer pour attaquer. Et le but de Lewandowski, en toute fin de rencontre, venait récompenser une nette domination des Borussen. Désormais, à quatre journée de la fin, Dortmund possède six points d’avance sur son dauphin et, sauf catastrophe, sera sacré champion à la fin de la saison. Le prochain objectif de Klopp est désormais simple : briller en Ligue des champions, pour un jour à nouveau soulever la coupe aux grandes oreilles, comme son illustre prédécesseur Otmar Hitzefld l’avait fait avant lui.

Bayern : Pour Rummenige, Dortmund est déjà champion

Le président du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenige a fait part de pessimisme sur le site officiel de son club, quand aux chances de voir son équipe remporter le titre cette saison. après la défaite concédée mercredi soir contre Dormtund en championnat, les Bavarois ont six longueurs de retard sur le club de la Ruhr, à quatre journées de la fin. « On ne félicite le vainqueur que quand il est mathématiquement champion a déclaré le double finaliste de la Coupe du Monde (82, 86). Mais je crains que l’on ne puisse plus empêcher le Borussia Dortmund de devenir champion d’Allemagne. »

Pour Rummenige, Dortmund est déjà champion

Le président du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenige a fait part de pessimisme sur le site officiel de son club, quand aux chances de voir son équipe remporter le titre cette saison. après la défaite concédée mercredi soir contre Dormtund en championnat, les Bavarois ont six longueurs de retard sur le club de la Ruhr, à quatre journées de la fin. « On ne félicite le vainqueur que quand il est mathématiquement champion a déclaré le double finaliste de la Coupe du Monde (82, 86). Mais je crains que l’on ne puisse plus empêcher le Borussia Dortmund de devenir champion d’Allemagne. »

Pour Rummenigge, Dortmund est déjà champion

Le président du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge a fait part de pessimisme sur le site officiel de son club, quand aux chances de voir son équipe remporter le titre cette saison. après la défaite concédée mercredi soir contre Dortmund en championnat, les Bavarois ont six longueurs de retard sur le club de la Ruhr, à quatre journées de la fin. « On ne félicite le vainqueur que quand il est mathématiquement champion a déclaré le double finaliste de la Coupe du Monde (82, 86). Mais je crains que l’on ne puisse plus empêcher le Borussia Dortmund de devenir champion d’Allemagne. »

Dortmund au septième ciel

Cette 30e journée de Bundesliga aura probablement vu l’avènement de son futur champions, puisque Dortmund s’est imposé sur sa pelouse contre le Bayern Munich (1-0). Plus vifs que leurs adversaires, les Borussen ont su faire la différence en fin de match par l’intermédiaire de Lewandowski (79e). Dans les autres rencontres de la journée, beaucoup de buts ont été inscrits. La plus grande vient de Nuremberg qui a étrillé Shalke 04 sur sa pelouse (4-1).Même s’il reste encore quatre rencontres à disputer, et donc douze points à prendre, difficile de croire que le titre de champion d’Allemagne puisse encore échapper au Borussia Dortmund. Vainqueur du Bayern Munich, grâce à une réalisation de Lewandowski (79e), les Borussen possèdent désormais six points d’avance sur leurs adversaires d’un soir. Et au vu de la saison écoulée, cela est amplement mérité. Si les joueurs de Jürgen Klopp venaient effectivement à remporter un deuxième titre consécutif, cela signifierait tout simplement que le grand Borussia Dortmund, celui qui a remporté la Ligue des champions en 1997, est enfin de retour.

Dans un début de rencontre très plaisant, ou aucune des deux équipes ne calculait, les joueurs de Dortmund étaient les premiers à s’illustrer. Grosskreutz et Lewandowski obligeaient Neuer à sortir une double parade de grande classe sur la même occasion (6e). Après cette première alerte, les Borussen prenaient le contrôle du jeu, sans toutefois se montrer réellement dangereux. Il fallait attendre la fin de la première période, pour revoir une action dangereuse au Westfalenstadion. Sur un superbe centre de Piszczek, Lewandowski place sa tête au second poteau et trouve le montant droit du portier de la Nationalmanschaft (42e). L’arbitre sifflait la mi-temps à point nommé pour l’équipe de Jupp Heynckes, déstabilisée par la vivacité des Jaunes et Noirs.

Dortmund vers un deuxième titre d’affilé

La seconde période repartait sur les mêmes bases, mais les Bavarois, conscient qu’un résultat nul faisait les affaires de Dortmund, se décidaient à réagir après dix minutes de jeu. Le résultat ne se faisait pas attendre, puisque les visiteurs se créaient la première occasion du match par l’intermédiaire de Ribéry, bien décalé, qui écrasait trop sa frappe pour réellement inquiéter Weidenfeller, le portier du Borussia (60e). Mais finalement, ce sursaut d’orgueil n’aura pas suffi. Sur un corner mal renvoyé par la défense du Bayern, Lewandowski profitait d’un cafouillage pour placer une subtil talonnade, et trompait un Neuer impeccable jusque-là (79e). Et pourtant, le club de Munich avait l’occasion de revenir au score, sur un pénalty concédé par Weidendefeller sur Robben. Mais le Néerlandais, en voulant se faire justice lui-même, tirait le gardien adverse (85e). Finalement, l’arbitre délivrait les 22 acteurs, et envoyait les joueurs de Dortmund vers leur deuxième titre d’affilé.

La surprise de cette 30e journée de Bundesliga est venue du Frankenstadion, où Nuremberg recevait Schalke 04, en passe de se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. Les coéquipiers de Klaas-Jan Huntelaar, deuxième meilleur buteur du championnat, ont été laminés par leurs hôtes d’un soir (4-1). La différence s’est faite dès la première mi-temps, puisque Balitsch (25e), Simons sur pénalty (37e) et Divadi (45e), anéantissaient les espoirs de joueurs de Gelsenkirchen de se mêler à la course pour le titre. Schalke 04 revenait par l’intérmédiaire de Holtby (85e), mais dans la foulée, Divadi en profité pour inscrire un doublé (87e). Ce succès permet à Nuremberg de grimper à la 12e place, et de ne plus vraiment se soucier du maintien.

Hanovre s’accroche à la Ligue Europa


Leverkusen est logiquement venu à bout de Kaiserslautern à domicile (3-1). Kiessling (1er) a meme ouvert le score dès la première minute de jeu. Et même si jsute avant la pause, Destroff (42e) laissait espérer la lanterne rouge de Bundesliga, en seconde période, Rolfes (57e) et Reinartz (69e) faisaient parler la classe d’écart qu’il y a entre les deux équipes. Leverkusen grimpe à la 6e place, et conforte ses ambitions européennes.

Hoffenheim n’a fait qu’une bouchée de Hambourg, sur sa pelouse du Rhein-Neckar-Arena (4-0). Vestergaard (17e), Salihovic, (25e), Johnson (51e) et Schipplock (63e) sont les buteurs des « Hoffe » ce mercredi soir . Des Hambourgeois qui inquiètent de plus en plus. Quatorzièmes avec 31 points, les joueurs de n’ont qu’un petit matelas de deux points sur le premier relégable, Cologne. Hoffenheim profite de cette belle victoire pour remonter dans la première moitié du classement, à la 9e place.

Enfin, Wolfsburg s’est incliné à Hanovre (0-2). En compétition avant la rencontre pour accrocher une place en Ligue Europa, les Loups peuvent désormais quasiment dire adieu à leurs ambitions européennes. Du côté d’Hanovre, cette victoire permet au contraire de se placer en embuscade, à la 7e place.

Dortmund-Bayern, choc pour un titre

La Bundesliga se joue probablement ce mercredi soir. Le Borussia Dortmund, le leader, reçoit son dauphin et principal rival pour le titre, le Bayern Munich. Un choc entre les meilleures équipes de ces deux dernières saisons, séparées par seulement trois points au classement avant cette 30e journée.C’est à n’en pas douter le match phare de cette fin de saison de l’autre côté du Rhin. Ce Dortmund-Bayern pourrait bien décider du prochain champion. C’est dire la pression et l’intensité qui sont attendues du côté d’un Signal Iduna Park qui s’annonce plus bruyant que jamais. Les deux rivaux sont séparés de trois points à l’aube de cette 30e journée. Alors certes, un éventuel succès ne mettrait que les deux équipes à égalité. Mais à la vue du match à distance livré depuis le début de la saison, le vainqueur prendrait un avantage décisif, surtout au niveau mental. « Nous ne pouvons pas perdre, car ce serait probablement la fin du championnat. Si nous sommes à égalité par la suite, nous serons dans une position favorable« , a parfaitement résumé Karl-Heinz Rummenigge, le président bavarois, sur le site officiel du club.

Leader jusqu’alors, le Bayern avait subi un sérieux coup d’arrêt le 19 novembre dernier en s’inclinant sur sa pelouse face au champion d’Allemagne en titre (0-1), à qui il avait laissé les commandes de la Bundesliga quelques semaines plus tard. Une défaite qui avait fait mal, comme les deux précédentes. Car les coéquipiers de Franck Ribéry restent sur trois revers consécutifs contre le Borussia Dortmund. Les joueurs de Jürgen Klopp avaient ainsi pris un avantage décisif la saison passée dans la course au titre en allant, déjà, s’imposer à l’Allianz Arena (1-3) le 26 février 2011. Il paraît bien loin le temps où le Bayern, leader incontesté, venait coller un 5-1 à son rival sur sa pelouse en septembre 2009. Depuis, l’écart s’est resserré, les Borussen réalisant un extraordinaire retour au premier plan. « Nous viendrons à Dortmund avec un grand respect, mais beaucoup d’ambition« , a prévenu Christian Nerlinger, le directeur sportif du Bayern.

Invaincus depuis neufs matches, qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions, les joueurs de Jupp Henyckes sont en pleine confiance avant ce choc. Le technicien munichois pourra de plus compter sur un effectif au complet ou presque (Van Buyten manque encore à l’appel), avec notamment le retour de blessure de Bastian Schweinsteiger. Son homologue ne peut pas en dire autant, puis le Borussia devrait être une fois encore privé de Mario Götze, toujours blessé. Shinji Kagawa, en pleine forme ces dernières semaines, devrait être l’un des principaux atout du champion d’Allemagne en titre, qui n’a plus connu la défaite en championnat depuis … la 6e journée, le 18 septembre dernier. Une incroyable série à laquelle le Bayern compte bien mettre un terme. Histoire de totalement relancer la suspense en Bundesliga.

Dortmund – Bayern, un match à 6 points

La Bundesliga se joue probablement ce mercredi soir. Le Borussia Dortmund, le leader, reçoit son dauphin et principal rival pour le titre, le Bayern Munich. Un choc entre les meilleures équipes de ces deux dernières saisons, séparées par seulement trois points au classement avant cette 30e journée.C’est à n’en pas douter le match phare de cette fin de saison de l’autre côté du Rhin. Ce Dortmund-Bayern pourrait bien décider du prochain champion. C’est dire la pression et l’intensité qui sont attendues du côté d’un Signal Iduna Park qui s’annonce plus bruyant que jamais. Les deux rivaux sont séparés de trois points à l’aube de cette 30e journée. Alors certes, un éventuel succès ne mettrait que les deux équipes à égalité. Mais à la vue du match à distance livré depuis le début de la saison, le vainqueur prendrait un avantage décisif, surtout au niveau mental. « Nous ne pouvons pas perdre, car ce serait probablement la fin du championnat. Si nous sommes à égalité par la suite, nous serons dans une position favorable« , a parfaitement résumé Karl-Heinz Rummenigge, le président bavarois, sur le site officiel du club.

Leader jusqu’alors, le Bayern avait subi un sérieux coup d’arrêt le 19 novembre dernier en s’inclinant sur sa pelouse face au champion d’Allemagne en titre (0-1), à qui il avait laissé les commandes de la Bundesliga quelques semaines plus tard. Une défaite qui avait fait mal, comme les deux précédentes. Car les coéquipiers de Franck Ribéry restent sur trois revers consécutifs contre le Borussia Dortmund. Les joueurs de Jürgen Klopp avaient ainsi pris un avantage décisif la saison passée dans la course au titre en allant, déjà, s’imposer à l’Allianz Arena (1-3) le 26 février 2011. Il paraît bien loin le temps où le Bayern, leader incontesté, venait coller un 5-1 à son rival sur sa pelouse en septembre 2009. Depuis, l’écart s’est resserré, les Borussen réalisant un extraordinaire retour au premier plan. « Nous viendrons à Dortmund avec un grand respect, mais beaucoup d’ambition« , a prévenu Christian Nerlinger, le directeur sportif du Bayern.

Invaincus depuis neufs matches, qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions, les joueurs de Jupp Henyckes sont en pleine confiance avant ce choc. Le technicien munichois pourra de plus compter sur un effectif au complet ou presque (Van Buyten manque encore à l’appel), avec notamment le retour de blessure de Bastian Schweinsteiger. Son homologue ne peut pas en dire autant, puis le Borussia devrait être une fois encore privé de Mario Götze, toujours blessé. Shinji Kagawa, en pleine forme ces dernières semaines, devrait être l’un des principaux atout du champion d’Allemagne en titre, qui n’a plus connu la défaite en championnat depuis … la 6e journée, le 18 septembre dernier. Une incroyable série à laquelle le Bayern compte bien mettre un terme. Histoire de totalement relancer la suspense en Bundesliga.

Dortmund – Bayern, 3 points pour un titre

La Bundesliga se joue probablement ce mercredi soir. Le Borussia Dortmund, le leader, reçoit son dauphin et principal rival pour le titre, le Bayern Munich. Un choc entre les meilleures équipes de ces deux dernières saisons, séparées par seulement trois points au classement avant cette 30e journée.C’est à n’en pas douter le match phare de cette fin de saison de l’autre côté du Rhin. Ce Dortmund-Bayern pourrait bien décider du prochain champion. C’est dire la pression et l’intensité qui sont attendues du côté d’un Signal Iduna Park qui s’annonce plus bruyant que jamais. Les deux rivaux sont séparés de trois points à l’aube de cette 30e journée. Alors certes, un éventuel succès ne mettrait que les deux équipes à égalité. Mais à la vue du match à distance livré depuis le début de la saison, le vainqueur prendrait un avantage décisif, surtout au niveau mental. « Nous ne pouvons pas perdre, car ce serait probablement la fin du championnat. Si nous sommes à égalité par la suite, nous serons dans une position favorable« , a parfaitement résumé Karl-Heinz Rummenigge, le président bavarois, sur le site officiel du club.

Leader jusqu’alors, le Bayern avait subi un sérieux coup d’arrêt le 19 novembre dernier en s’inclinant sur sa pelouse face au champion d’Allemagne en titre (0-1), à qui il avait laissé les commandes de la Bundesliga quelques semaines plus tard. Une défaite qui avait fait mal, comme les deux précédentes. Car les coéquipiers de Franck Ribéry restent sur trois revers consécutifs contre le Borussia Dortmund. Les joueurs de Jürgen Klopp avaient ainsi pris un avantage décisif la saison passée dans la course au titre en allant, déjà, s’imposer à l’Allianz Arena (1-3) le 26 février 2011. Il paraît bien loin le temps où le Bayern, leader incontesté, venait coller un 5-1 à son rival sur sa pelouse en septembre 2009. Depuis, l’écart s’est resserré, les Borussen réalisant un extraordinaire retour au premier plan. « Nous viendrons à Dortmund avec un grand respect, mais beaucoup d’ambition« , a prévenu Christian Nerlinger, le directeur sportif du Bayern.

Invaincus depuis neufs matches, qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions, les joueurs de Jupp Henyckes sont en pleine confiance avant ce choc. Le technicien munichois pourra de plus compter sur un effectif au complet ou presque (Van Buyten manque encore à l’appel), avec notamment le retour de blessure de Bastian Schweinsteiger. Son homologue ne peut pas en dire autant, puis le Borussia devrait être une fois encore privé de Mario Götze, toujours blessé. Shinji Kagawa, en pleine forme ces dernières semaines, devrait être l’un des principaux atout du champion d’Allemagne en titre, qui n’a plus connu la défaite en championnat depuis … la 6e journée, le 18 septembre dernier. Une incroyable série à laquelle le Bayern compte bien mettre un terme. Histoire de totalement relancer la suspense en Bundesliga.