Étiquette : nuremberg

Le Hertha au paradis, Cologne en enfer

Vainqueur de Hoffenheim (2-1), le Hertha Berlin a arraché de justesse la place de barragiste lors de la 36e et dernière journée de Bundesliga. Cologne, battu par le Bayern Munich (1-4), est de son côté relégué. A noter également le carton du Borussia Dortmund devant Fribourg (4-0), histoire de bien finir la saison.Lukas Podolski aura donc perdu son pari. Avant de rejoindre Arsenal, l’attaquant souhaitait assurer l’avenir de Cologne en Bundesliga. C’est raté. Malgré la présence de leur star, les Boucs ont mordu la poussière sur leur pelouse lors de l’ultime journée (1-4). Le Bayern Munich, avec un Franck Ribéry titulaire, n’a pas fait de sentiment et a joué le jeu jusqu’au bout. Robben a notamment signé le troisième but des siens. Podolski aura laissé l’unique but de son équipe à Novakovic. Un but vain, puisque de son côté, le Hertha Berlin n’a pas laissé passé l’occasion. Le club de la capitale a provisoirement sauvé sa tête dans l’élite en dominant sans sourciller une équipe de Hoffenheim, qui a terminé le match à 10 (2-1). Auteur d’un doublé, Ben-Hatira a été le héros de l’après-midi. Un succès qui permet au Hertha, promu cette saison, de chiper la 16e place à Cologne, relégué. Berlin affrontera le 3e de Deuxième division en barrage pour se sauver.

Dernier intérêt de cette ultime journée, la 7e place, qualificative pour la prochaine Europa League, a été attribuée à Hanovre, vainqueur de Kaiserlautern (2-1), 20e et déjà assuré depuis plusieurs semaines de descendre. Pas de regret pour Wolfsburg, qui espérait également être européen, mais qui a été battu par Stuttgart (3-2). Enfin, le titre de meilleur buteur a été enlevé par Huntelaar. A la lutte avec Mario Gomez, le Néerlandais n’a laissé aucun espoir à son concurrent en signant un doublé lors du succès de Schalke sur la pelouse du Werder Brême (2-3), ce qui lui permet d’atteindre la barre des 29 buts en Bundesliga. Pour son dernier match avec le Borussia M’Gladbach avant de rejoindre Dortmund, Reus y est allé également de son doublé à Mayence (0-3). Kiessling a fait mieux encore avec un triplé lors de la large victoire du Bayer Leverkusen à Nuremberg (1-4).

Enfin, le Borussia Dortmund a parfaitement fini la saison en championnat sur un éclatant succès devant Fribourg (4-0). Lewandowski, auteur d’un doublé, et ses coéquipiers terminent avec huit points d’avance sur le Bayern Munich. Les deux équipes se retrouveront pour conclure la saison nationale avec la finale de la Coupe, le 12 mai prochain. Puis le Bayern tentera de conquérir la Ligue des champions sur sa pelouse de l’Allianz Arena, une semaine plus tard.

Dortmund à la fête, le Hertha en enfer

Le Borussia Dortmund a dignement fêté son titre de champion en allant humilier Kaiserslautern (2-5), déjà relégué avant cette 35e journée de Bundesliga. Le Bayern Munich s’est également imposé devant Stuttgart (1-0). Etrillé à Schalke (4-0), le Hertha Berlin est officiellement relégué.Les jeux sont quasiment tous faits désormais en Bundesliga, et ce avant l’ultime journée de la semaine prochaine. Le podium est en effet connu, tout comme quasiment tous les clubs qualifiés pour l’Europe et les relégués. Cette 35e levée a permis de dissiper le peu de suspense qu’il restait de l’autre côté du Rhin. Sacré officiellement champion la semaine passée, le Borussia Dortmund a fait honneur à son rang en allant punir une pauvre équipe de Kaiserslautern déjà reléguée et assurée désormais de terminer dernière (2-5). Menés au score, les joueurs de Jürgen Klopp ont ensuite déroulé. Lucas Barrios, remplaçant de luxe habituel, s’est ainsi offert un triplé, Götze fêtant son retour à la compétition (remontant à la semaine passée) d’un but également.

Les héros du Bayern Munich ont également bien digéré leur qualification pour la finale de la Ligue des champions en s’imposant devant Stuttgart (1-0). Comme d’habitude, c’est Mario Gomez qui a délivré les siens, en inscrivant son 26e but de la saison en Bundesliga. Le match pour le titre de meilleur buteur sera l’un des seuls intérêts de la dernière journée. En inscrivant un doublé lors du large succès de Schalke contre le Hertha Berlin (4-0), Huntelaar a repris la tête du classement avec une réalisation de plus que Gomez. Schalke en a profité pour assurer sa 3e place, coulant du même coup le club de la capitale. Le Hertha est en effet officiellement relégué, une saison à peine après sa remontée dans l’élite. Humilié à Fribourg (4-1), Cologne (16e) affrontera de son côté en barrage le 3e de la Deuxième division.

En ramenant un point de son déplacement de M’Gladbach (0-0), Augsbourg a sauvé sa peau en Bundesliga, privant du même coup son adversaire de podium. M’Gladbach se consolera avec son retour prévu sur la scène européenne. Il sera accompagne du Bayer Leverkusen, dont les supporters ont fêté le dernier de Michael Ballack à la BayerArena avec une victoire (1-0) devant Hanovre. Cette dernière équipe se disputera à distance le dernier ticket européen avec Wolfsburg, vainqueur devant le Werder Brpeme (3-1) et revenu de ce fait à un point. Bien que battu par le Bayern, Stuttgart est également assuré d’être européen la saison prochaine. A noter enfin la victoire de Nuremberg à Hoffenheim (2-3) et le match nul entre Hambourg et Mayence (0-0).

33e journée Bundesliga, la der de Ballack

Michal Ballack va jouer son dernier match devant son public de Leverkusen à l’occasion de la réception de Hanovre, samedi, lors de la 33e journée de Bundesliga. En fin de contrat en juin prochain, le milieu de terrain a annoncé qu’il allait quitter son club à l’issue de la saison. A 35 ans, il devrait s’offrir un ultime défi en Major League Soccer.L’émotion devrait être palpable du côté de la BayerArena samedi, aux alentours de 17h45. A ce moment-là, Michael Ballack sera acclamé comme il se doit par son public, devant lequel il aura joué pour la dernière fois. Sami Hyypiä, son entraîneur, ne devrait pas le priver d’une ultime ovation non plus. Car à 35 ans, le milieu de terrain s’apprête à dire « Auf Wiedersehen » (au revoir) à Leverkusen et à l’Allemagne. Mais pas au football. Comme il l’a annoncé cette semaine, il ne prolongera pas son contrat avec le Bayer. Une décision qui n’a surpris personne. Pas épargné par les blessures depuis son retour à l’été 2010, après un exil de quatre saisons à Chelsea, le joueur passé par Kaiserslautern (1997-1999) et le Bayern Munich (2002-2006) n’a jamais semblé motivé à l’idée de prolonger avec le club où il a explosé lors de son premier passage (1999-2002).

Apparu à 17 reprises cette saison, pour 2 buts, Ballack n’a certes plus le même impact dans l’entrejeu, dans sa position de milieu axial où il fait le bonheur de ses clubs depuis désormais 17 ans et le début de sa carrière à Chemnitz, sa ville natale. Écarté en début de saison par Robin Dutt puis revenu en grâce avec la nomination de Hyppyä, son ancien coéquipier, sur le banc, l’ancien capitaine de la sélection (98 capes), va surtout tenter de soigner sa sortie et d’assurer la qualification européenne du Bayer, 6e avant la réception de Hanovre lors de cette 33e journée, histoire de prouver qu’il a toujours « cette motivation et ce plaisir« , comme il l’a suggéré dans les colonnes de Zeit Magazine. Il sera alors temps de faire ses valises, après un ultime match à Nuremberg le week-end prochain. Ballack aura normalement atteint les 267 matches en Bundesliga avec ces deux apparitions programmées.

De quoi s’envoler pour l’autre côté de l’Atlantique avec le sentiment du devoir accompli. Car comme il l’a lui-même annoncé, il devrait poursuivre sa carrière en Major League Soccer. « Je ne veux pas arrêter le football car j’ai toujours le feu qui brûle en moi, a-t-il lancé sur la ZDF. Je ne peux encore rien dire officiellement mais mon transfert vers une équipe de MLS est bien avancé. » Les New York Red Bulls de Thierry Henry et le Chicago Fire, avec qui des contacts existent depuis plusieurs mois, apparaissent parmi les principales destinations avancées. A mois que Toronto, où évolue Torsten Frings, l’un de ses meilleurs amis, ne rafle la mise. Habitué ces dernières saisons à voir les anciennes gloires du football européen prouver qu’ils ont de beaux restes, le public du championnat américain l’attend avec impatience. Celui de la BayerArena est prêt à lui rendre hommage ce samedi.

Ballack, le temps des adieux

L’émotion devrait être palpable du côté de la BayerArena samedi, aux alentours de 17h45. A ce moment-là, Michael Ballack sera acclamé comme il se doit par son public, devant lequel il aura joué pour la dernière fois. Sami Hyypiä, son entraîneur, ne devrait pas le priver d’une ultime ovation non plus. Car à 35 ans, le milieu de terrain s’apprête à dire « Auf Wiedersehen » (au revoir) à Leverkusen et à l’Allemagne. Mais pas au football. Comme il l’a annoncé cette semaine, il ne prolongera pas son contrat avec le Bayer. Une décision qui n’a surpris personne. Pas épargné par les blessures depuis son retour à l’été 2010, après un exil de quatre saisons à Chelsea, le joueur passé par Kaiserslautern (1997-1999) et le Bayern Munich (2002-2006) n’a jamais semblé motivé à l’idée de prolonger avec le club où il a explosé lors de son premier passage (1999-2002).

Apparu à 17 reprises cette saison, pour 2 buts, Ballack n’a certes plus le même impact dans l’entrejeu, dans sa position de milieu axial où il fait le bonheur de ses clubs depuis désormais 17 ans et le début de sa carrière à Chenmitz, sa ville natale. Écarté en début de saison par Robin Dutt puis revenu en grâce avec la nomination de Hyppyä, son ancien coéquipier, sur le banc, l’ancien capitaine de la sélection (98 capes), va surtout tenter de soigner sa sortie et d’assurer la qualification européenne du Bayer, 6e avant la réception de Hanovre lors de cette 33e journée, histoire de prouver qu’il a toujours « cette motivation et ce plaisir« , comme il l’a suggéré dans les colonnes de Zeit Magazine. Il sera alors temps de faire ses valises, après un ultime match à Nuremberg le week-end prochain. Ballack aura normalement atteint les 267 matches en Bundesliga avec ses deux apparitions programmées.

De quoi s’envoler pour l’autre côté de l’Atlantique avec le sentiment du devoir accompli. Car comme il l’a lui-même annoncé, il devrait poursuivre sa carrière en Major League Soccer. « Je ne veux pas arrêter le football car j’ai toujours le feu qui brûle en moi, a-t-il lancé sur la ZDF. Je ne peux encore rien dire officiellement mais mon transfert vers une équipe de MLS est bien avancé. » Les New York Red Bulls de Thierry Henry et le Chicago Fire, avec qui des contacts existent depuis plusieurs mois, apparaissent parmi les principales destinations avancées. A mois que Toronto, où évolue Torsten Frings, l’un de ses meilleurs amis, ne rafle la mise. Habitué ces dernières saisons à voir les anciennes gloires du football européen prouver qu’ils ont de beaux restes, le public du championnat américain l’attend avec impatience. Celui de la BayerArena est prêt à lui rendre hommage ce samedi.

Ribéry et le Bayern retardent Dortmund

En ramenant la victoire dans les derniers instants de Brême (1-2) lors de cette 32e journée de Bundesliga, le Bayern Munich a retardé le sacré annoncé du Borussia Dortmund, malgré une équipe fortement remaniée en vue de la demi-finale de Ligue des champions contre le Real Madrid. Malgré sa victoire à Berlin (1-2), Kaiserslautern est de son côté relégué.Le Bayern Munich y croit-il encore vraiment ? Battus par le Borussia Dortmund il y a deux semaines (1-0), les joueurs de Jupp Heynckes sont conscients qu’à trois journées de la fin de la saison et avec un retard de huit points, le titre était promis, sauf énorme revirement de situation, à leur rivaux. Et avec en ligne de mire la demi-finale de la Ligue des champions, objectif avoué du club désormais en cette fin de saison, à venir contre le Real Madrid mercredi, pas question de lancer toutes les forces vives dans une bataille nationale perdue d’avance. C’est donc avec une équipe bis que le Bayern s’est présenté ce samedi.

Seuls trois titulaires du match aller contre le Real (Neuer, Gustavo et Schweinsteiger) l’étaient sur la pelouse. Les remplaçants habituels ont tout de même décroché un succès au forceps (1-2). Naldo a fait fort en inscrivant deux buts. Le défenseur brésilien du Werder a ouvert le score pour les siens (51e), avant de remettre les deux équipes à égalité avec un but contre son camp (75e). Puis c’est Franck Ribéry, remplaçant au coup d’envoi au même titre qu’Arjen Robben ou Mario Gomez, qui a donné la victoire aux siens en toute fin de match (90e +3). Le Bayern revient provisoirement à 5 points de Dortmund, qui peut tout de même être sacré en cas de victoire face au Borussia M’Gladbach (coup d’envoi à 19h30).

Dans les autres rencontres, Kaiserslautern a pourtant tout fait pour se sauver, mais sa victoire contre le Hertha Berlin (1-2) a été vaine. Avec 7 points de retard sur le premier non relégable directement (le 16e jouant un barrage), L’ancien club de Youri Djorkaeff est relégué. Cologne, 16e, peut toujours espérer se sauver après son nul concédé à domicile contre Stuttgart, pourtant prétendant à l’Europe (1-1). Vainqueur à Hoffenheim (0-1), le Bayer Leverkusen est toujours en course pour une qualification européenne. Enfin, pas de vainqueur entre Nuremberg, assuré désormais de se maintenir, et Hambourg, à qui il manque encore un petit point pour imiter son adversaire du jour (1-1).

Dortmund maintient le cap

Dortmund s’est imposé lors du derby de la Ruhr sur la pelouse de Schalke (1-2), ce samedi, lors de la 319e journée de Bundesliga. Pourtant menés au score, les champions d’Allemagne en titre sont parvenus à renverser la tendance et prennent provisoirement six points d’avance sur le Bayern, qui joue à 18h30.Dortmund file vers le titre au terme d’une semaine parfaite. Après s’être payé le Bayern Munich, son rival et premier poursuivant (1-0), le Borussia s’est offert le scalp de Schalke, son voisin, lors du derby de la Ruhr (1-2). De quoi faire un pas de plus vers la conversation de son titre, au nez et à la barbe du public de la Veltins-Arena. Pourtant, les coéquipiers de Raul et Huntelaar avait rapidement ouvert la marque, grâce à Farfan (9e). Mais les champions d’Allemagne en titre ont rapidement répondu par l’intermédiaire de Piszczek (17e). Comme un symbole, c’est le capitaine Kehl, pas épargné par les blessures ces dernières saisons et entré seulement à la mi-temps, qui a délivré les siens peu après l’heure de jeu (63e). Ce succès permet aux joueurs de Jürgen Klopp de compter pour le moment neuf points d’avance sur le Bayern Munich, qui joue à 18h30 à Mayence lors de cette 31e journée. Mais à cinq levées du terme de la saison, il faudrait une catastrophe pour que le titre échappe à Dortmund désormais.

Dans les autres rencontres, Hambourg a pris un bon bol d’air dans la course au maintien grâce à son court succès devant Hanovre (1-0). Mauvaise opération pour Wolfsburg en vue de l’Europe avec sa surprenante défaite à domicile contre Augsbourg (1-2). Nuremberg prend de son côté ses distances avec la zone rouge en enfonçant un peu plus vers la relégation Kaiserslautern (0-2), toujours bon dernier. Enfin, partage des points spectaculaire entre le Bayer Leverkusen et le Hertha Berlin (3-3). Menés de deux buts avant de réduire l’écart puis d’être réduit à 10, le Hertha était parvenu à prendre l’avantage, avant de finalement laisser s’échapper la victoire dans les dernières minutes, suite au deuxième but dans la rencontre de Kiessling (84e).

Dortmund enfonce le clou

Dortmund s’est imposé lors du derby de la Ruhr sur la pelouse de Schalke (1-2), ce samedi, lors de la 319e journée de Bundesliga. Pourtant menés au score, les champions d’Allemagne en titre sont parvenus à renverser la tendance et prennent provisoirement neuf points d’avance sur le Bayern, qui joue à 18h30.Dortmund file vers le titre au terme d’une semaine parfaite. Après s’être payé le Bayern Munich, son rival et premier poursuivant (1-0), le Borussia s’est offert le scalp de Schalke, son voisin, lors du derby de la Ruhr (1-2). De quoi faire un pas de plus vers la conservation de son titre, au nez et à la barbe du public de la Veltins-Arena. Pourtant, les coéquipiers de Raul et Huntelaar avaient rapidement ouvert la marque, grâce à Farfan (9e). Mais les champions d’Allemagne en titre ont rapidement répondu par l’intermédiaire de Piszczek (17e). Comme un symbole, c’est le capitaine Kehl, pas épargné par les blessures ces dernières saisons et entré seulement à la mi-temps, qui a délivré les siens peu après l’heure de jeu (63e). Ce succès permet aux joueurs de Jürgen Klopp de compter pour le moment neuf points d’avance sur le Bayern Munich, qui joue à 18h30 contre Mayence lors de cette 31e journée. Mais à cinq levées du terme de la saison, il faudrait une catastrophe pour que le titre échappe à Dortmund désormais.

Dans les autres rencontres, Hambourg a pris un bon bol d’air dans la course au maintien grâce à son court succès devant Hanovre (1-0). Mauvaise opération pour Wolfsburg en vue de l’Europe avec sa surprenante défaite à domicile contre Augsbourg (1-2). Nuremberg prend de son côté ses distances avec la zone rouge en enfonçant un peu plus vers la relégation Kaiserslautern (0-2), toujours bon dernier. Enfin, partage des points spectaculaire entre le Bayer Leverkusen et le Hertha Berlin (3-3). Menés de deux buts avant de réduire l’écart puis d’être réduit à 10, le Hertha était parvenu à prendre l’avantage, avant de finalement laisser s’échapper la victoire dans les dernières minutes, suite au deuxième but dans la rencontre de Kiessling (84e).

Dortmund au septième ciel

Cette 30e journée de Bundesliga aura probablement vu l’avènement de son futur champions, puisque Dortmund s’est imposé sur sa pelouse contre le Bayern Munich (1-0). Plus vifs que leurs adversaires, les Borussen ont su faire la différence en fin de match par l’intermédiaire de Lewandowski (79e). Dans les autres rencontres de la journée, beaucoup de buts ont été inscrits. La plus grande vient de Nuremberg qui a étrillé Shalke 04 sur sa pelouse (4-1).Même s’il reste encore quatre rencontres à disputer, et donc douze points à prendre, difficile de croire que le titre de champion d’Allemagne puisse encore échapper au Borussia Dortmund. Vainqueur du Bayern Munich, grâce à une réalisation de Lewandowski (79e), les Borussen possèdent désormais six points d’avance sur leurs adversaires d’un soir. Et au vu de la saison écoulée, cela est amplement mérité. Si les joueurs de Jürgen Klopp venaient effectivement à remporter un deuxième titre consécutif, cela signifierait tout simplement que le grand Borussia Dortmund, celui qui a remporté la Ligue des champions en 1997, est enfin de retour.

Dans un début de rencontre très plaisant, ou aucune des deux équipes ne calculait, les joueurs de Dortmund étaient les premiers à s’illustrer. Grosskreutz et Lewandowski obligeaient Neuer à sortir une double parade de grande classe sur la même occasion (6e). Après cette première alerte, les Borussen prenaient le contrôle du jeu, sans toutefois se montrer réellement dangereux. Il fallait attendre la fin de la première période, pour revoir une action dangereuse au Westfalenstadion. Sur un superbe centre de Piszczek, Lewandowski place sa tête au second poteau et trouve le montant droit du portier de la Nationalmanschaft (42e). L’arbitre sifflait la mi-temps à point nommé pour l’équipe de Jupp Heynckes, déstabilisée par la vivacité des Jaunes et Noirs.

Dortmund vers un deuxième titre d’affilé

La seconde période repartait sur les mêmes bases, mais les Bavarois, conscient qu’un résultat nul faisait les affaires de Dortmund, se décidaient à réagir après dix minutes de jeu. Le résultat ne se faisait pas attendre, puisque les visiteurs se créaient la première occasion du match par l’intermédiaire de Ribéry, bien décalé, qui écrasait trop sa frappe pour réellement inquiéter Weidenfeller, le portier du Borussia (60e). Mais finalement, ce sursaut d’orgueil n’aura pas suffi. Sur un corner mal renvoyé par la défense du Bayern, Lewandowski profitait d’un cafouillage pour placer une subtil talonnade, et trompait un Neuer impeccable jusque-là (79e). Et pourtant, le club de Munich avait l’occasion de revenir au score, sur un pénalty concédé par Weidendefeller sur Robben. Mais le Néerlandais, en voulant se faire justice lui-même, tirait le gardien adverse (85e). Finalement, l’arbitre délivrait les 22 acteurs, et envoyait les joueurs de Dortmund vers leur deuxième titre d’affilé.

La surprise de cette 30e journée de Bundesliga est venue du Frankenstadion, où Nuremberg recevait Schalke 04, en passe de se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. Les coéquipiers de Klaas-Jan Huntelaar, deuxième meilleur buteur du championnat, ont été laminés par leurs hôtes d’un soir (4-1). La différence s’est faite dès la première mi-temps, puisque Balitsch (25e), Simons sur pénalty (37e) et Divadi (45e), anéantissaient les espoirs de joueurs de Gelsenkirchen de se mêler à la course pour le titre. Schalke 04 revenait par l’intérmédiaire de Holtby (85e), mais dans la foulée, Divadi en profité pour inscrire un doublé (87e). Ce succès permet à Nuremberg de grimper à la 12e place, et de ne plus vraiment se soucier du maintien.

Hanovre s’accroche à la Ligue Europa


Leverkusen est logiquement venu à bout de Kaiserslautern à domicile (3-1). Kiessling (1er) a meme ouvert le score dès la première minute de jeu. Et même si jsute avant la pause, Destroff (42e) laissait espérer la lanterne rouge de Bundesliga, en seconde période, Rolfes (57e) et Reinartz (69e) faisaient parler la classe d’écart qu’il y a entre les deux équipes. Leverkusen grimpe à la 6e place, et conforte ses ambitions européennes.

Hoffenheim n’a fait qu’une bouchée de Hambourg, sur sa pelouse du Rhein-Neckar-Arena (4-0). Vestergaard (17e), Salihovic, (25e), Johnson (51e) et Schipplock (63e) sont les buteurs des « Hoffe » ce mercredi soir . Des Hambourgeois qui inquiètent de plus en plus. Quatorzièmes avec 31 points, les joueurs de n’ont qu’un petit matelas de deux points sur le premier relégable, Cologne. Hoffenheim profite de cette belle victoire pour remonter dans la première moitié du classement, à la 9e place.

Enfin, Wolfsburg s’est incliné à Hanovre (0-2). En compétition avant la rencontre pour accrocher une place en Ligue Europa, les Loups peuvent désormais quasiment dire adieu à leurs ambitions européennes. Du côté d’Hanovre, cette victoire permet au contraire de se placer en embuscade, à la 7e place.