Catégorie : Bayern Munich

Bayern de Munich

1è journée: Kick off !

La nouvelle saison a officiellement commencé et apporté ses premiers résultats. La saison 2010/2011 est donc lancée pour une nouvelle année palpitante ! foot-allemand.com vous livre les résultats de la première journée avec un court résumé.


FC Bayern 2 – 1 VLF Wolfsburg

L’entrée en matière du champion en titre qui marqua le début de la nouvelle saison de Bundesliga fût plutôt réussie après la victoire des bavarois face au champion de 2009. Thomas Müller avait ouvert le score rapidement sur une passe de Toni Kroos (9è). La première mi-temps fût totalement contrôlée et dominée par le Bayern et les deux équipes entrèrent aux vestiaires sur ce score. Pendant la deuxième partie de l’exercice, la physionomie fût différente avec l’entrée de Misimovic qui avait été laissé sur le banc. Mandzukic heurta le poteau (47è) et Dzeko manqua par deux fois de remettre les deux équipes à égalité (48è et 50è). Le Bayern céda à la pression exercée par les loups 5 minutes plus tard (55è) sur un corner. Par la suite, le match dût rythmé, offrant aux spectateurs une ribambelle d’occasions ratées. Un autre héros d’Afrique du Sud, Bastian Schweinsteiger, offrit finalement la victoire aux bavarois dans le temps additionnel sur un centre de Ribéry, offrant les trois points synonymes d’un bon premier match.

.
Hannover 96 2-1 Francfort

Malgré un début de match plus créatif du côté de Francfort, c’est Hanovre qui ouvra le score à domicile par l’intermédiaire de Rausch (21è). Francfort domina également la suite de la rencontre jusqu’en deuxième mi-temps, toujours animé par la volonté de marquer un second but après l’égalisation inscrite par Köhler seulement six minutes après l’ouverture du score par Hanovre. A compter de la 70è minute de jeu, l’équipe de Mirko Slomka parvint néanmoins à développer son jeu et inscrit le but de la victoire à un quart d’heure de la fin (Ya Konan, 75è).

.
SC Fribourg 1-3 FC St Pauli

Après huit années d’abstinence au plus haut niveau, le club de tradition de Hambourg a largement réussi son entrée en matière contre Fribourg. Longtemps, le match nul se profilait à l’horizon, avant qu’un dernier quart d’heure fou rende la rencontre folle. Cissé ouvra le score pour Fribourg suite à un beau mouvement collectif (78è) mais le promu montra une belle réaction. Les minutes folles de St Pauli leur apportèrent l’égalisation (Boll, 83è) et finalement, au but du souffle la victoire par l’intermédiaire du jeune Richie Sukuta-Pasu (89è). Deux minutes plus tard, les joueurs de Hambourg alourdirent le score sur une contra-attaque rondement menée, avec le but inscrit par Bartels (91è).

.

FC Cologne 1-3 Kaiserslautern

Incroyable mais vrai, le 1. FC Cologne n’a pas remporté de match contre Kaiserslautern ces 21 dernières années ! Et cela n’a pas changé ce week-end. Après moins de deux minutes de jeu (!), Cologne perdit son capitaine et défenseur central Mohamad après que celui-ci ait laissé filer Hoffer dans son dos, et ne trouva pas d’autre moyen que de le stopper irrégulièrement: dernier défenseur. Notons que ce carton rouge est le plus rapide de l’histoire du championnat. Malgré tout, Cologna ouvrira le score sur une double-erreur du gardien du promu qui laissa tomber le ballon devant les pieds de Novakovic suite à un coup franc (8è) et de l’arbitre assistant, car celui-ci était hors-jeu au départ du ballon. Les Lauterer ne mirent pas longtemps à réagir, mais trouverons le chemin des buts à la 70è minute seulement, par l’intermédiaire de Lakic, qui donna même l’avantage aux diables rouges à 5 minutes de la fin (70è et 85è). Le troisième but d’Ilicevic scella le sort des Geißböcke, qui restent sans victoire lors du match match d’ouverture depuis 2005.

.
Mönchengladbach 1-1 Nürnberg

Le Borussia Mönchengladbach et le 1. FC Nürnberg se sont séparés sur un match nul d’un but partout à la suite du temps réglementaire. Le résultat fût surtout heureux pour les visiteurs, qui profitèrent de l’excellente forme de leur gardien, Marcel Schäfer, mis maintes fois en difficulté par les joueurs de Mönchengladbach. Les buts furent inscrits par Hegeler (15è) pour Nürnberg puis par Idrissou (35è) pour les hôtes.

.
1899 Hoffenheim 4-1 Werder Bremen

Surprenant résultat que cette large victoire de Hoffenheim contre le Werder Bremen, sans doute encore fatigué de la rencontre qualificative pour la Ligue des Champions. Grâce à une démonstration offensive digne de leur première saison de Bundesliga, les joueurs de Ralf Rangnick se sont imposés de fort belle manière. Tout se déroula en première période ! Après un centre de Almeida, le ballon heurta le bras de Luis Gustavo dans la surface, ce qui n’a pas échappé à l’arbitre de la rencontre. Frings convertit le penalty (3è). La réaction de Hoffenheim fût instantanée et après de multiples occasions, Demba Ba remit les deux équipes à égalité (20è). La sortie de Almedia sur blessure et l’entrée du très talentueux Arnautovic ne changèrent rien à la physionomie. Après une passe ratée de Mertesacker dans les pieds de Compper, celui-ci offrit le deuxième but à Mlapa à la 37è minute. Ibisevic alourdit le score à la 41è minute de jeu avant que Salihovic ne marque le quatrième but juste avant la mi-temps sur un superbe coup franc (43è). Ce score sera également le score final, après une seconde mi-temps sans grand intérêt.

.
Hambourg SV 2-1 Schalke 04

Première véritable affiche de cette édition 2010/2011 de Bundesliga avec le déplacement du vice-champion à Hambourg. Dans un match à sens unique, Hambourg s’est montré bien plus entreprenant et créatif que l’équipe de Felix Magath. La première mi-temps fût déjà nettement à l’avantage des nordistes, mais les deux équipes rentrèrent aux vestiaires sur un score nul et vierge. Cela devait changer en seconde période, et rapidement. A peine 20 secondes après la reprise, Van Nistelrooy ouvra le score sur un centre d’un Elia très actif tout au long du match (46è). Après l’expulsion de Höwedes pour avoir reçu un deuxième carton jaune mérité (60è), les HSV parvint à faire le break grâce à nouveau à Van Nistelrooy (83è). Le score en restera là, entrée en matière réussie pour le nouvel entraîneur de Hambourg, Armin Veh.

.

FSV Mayence 05 2-0 VFB Stuttgart

Première victoire de son histoire pour Mayence 05 face à Stuttgart, dans le neuvième match. Allagui ouvrit le score en milieu de seconde mi-temps (26è) dans un match nerveux mais ouvert. Dès le début de la seconde période, Mayence parvint à inscrire le second but par l’intermédiaire du remplacent de Bancé en attaque, Rasmussen de la tête (47è). Stuttgart déçut par son manque de créativité et surtout par les erreurs monumentales en défense. Victoire largement méritée du « club de la bonne humeur », Mayence.
Borussia Dortmund 0-2 Bayer Leverkusen
Last but not least, la rencontre entre le Borussia Dortmund et le Bayer Leverkusen marqua la fin de cette première journée de Bundesliga 2010/2011. Devant plus de 73 000 spectateurs, Michael Ballack fêta son retour dans le championnat allemand, titulaire au sein de l’équipe composée par Jupp Heynckes. Trois minutes suffirent à la Werkself pour s’imposer pour la première fois en six ans contre Dortmund, grâce à deux buts amenés par de beaux mouvements collectifs par Barnetta (19è), puis Renato Augusto (22è). Sur l’ensemble de la partie, le Bayer empoche les trois points de la victoire mérités alors que Dortmund déçoit son propre public par un jeu encore pauvre.

Rendez-vous pour la prochaine journée !

Karl-Heinz Rummenigge veut baisser les salaires…

Karl-Heinz Rummenigge s’attend à ce que le Bayern Munich puisse revoir considérablement les dépenses à la baisse dans les années à venir: « Les salaires des joueurs en Europe sont dramatiques ». le président bavarois déclaré: « Il existe déjà une pléthore de joueurs inférieurs sur le marché. J’ai connu une année dans laquelle des joueurs d’un club sont empruntés par d’autre, comme dans ce cas – certains gratuits, juste pour les faire disparaître de la liste de la paie. »

.

« Néanmoins, nous pensons que le football allemand entame un succès en continuant ce travail, en réduisant les dépenses. » Le président Karl-Heinz Rummenigge est persuadé que dans l’avenir tout sera stable économiquement: « Les salaires mirabolants des joueurs en Europe seront réduits de façon spectaculaire. »

.

Du côté des recettes de Bavière voit Rummenigge, qui vient d’annoncer un chiffre d’affaires record de 350 millions €, le merchandising et les recettes de parrainage ont guère augmenté: « Oui, en principe, nous sommes au bord du toit. Bien qu’il existe encore un certain potentiel, mais beaucoup plus. Vous pouvez faire le marketing et le merchandising à peine. En ce qui concerne le parrainage, nous sommes maintenant peut-être le meilleur club du monde. Tout compté, nous prenons de l’avance sur le Real Madrid ou encore Manchester United. »

.

En ce qui concerne une possibilité d’augmentation du prix des billets, il conclut: « FC Bayern doit rester abordable pour tous les fans, les billets sont dans la catégorie la plus basse, avec 7,50 € pour les enfants et les retraités, ces prix ne dépassant pas un billet de cinéma. »

.

La seule chance pour augmenter considérablement ses revenus Rummenigge voit « que la ligue dans son ensemble a augmenté ses revenus grâce aux droits de la télévision. » Mais Rummenigge reste sceptique: « Je suis très inquiet parce que c’est nous ensemble – pas de championnat et une télévision payante – en 20 ans ont réussi à introduire le football dans la télévision payante en Allemagne. »

.

En particulier, il critique la chaîne Sky: « Ils ont fait l’erreur – et qui a commencé déjà à l’époque de Georg Kofler – en tentant de forcer les gens à s’abonner, en liant avec des films le sport. »

Kroos: le retour du petit prince

Après 18 mois passés au bord du Rhin, Toni Kroos, 20 ans, a changé d’air. Ou d’eau. Il est parti sur le bord de l’Isar, retrouvant le club qu’il avait quitté 18 mois auparavant. Même situation ? Non, pas tout à fait. Le protégé d’Uli Hoeneß, le Jahrhunderttalent, le talent du siècle doit s’imposer cette fois-ci dans le deuxième élan au club le plus prestigieux d’Allemagne.

Un retour difficile

« Je me sentais très bien à Leverkusen ; sportivement et personnellement. J’ai joué avec une très bonne équipe et je marquais des buts, donc logique que c’est un peu difficile de revenir ici, où j’ai passé des moments difficiles sous Klinsmann », explique Kroos. Ses coéquipiers et la direction de Leverkusen avaient affirmé qu’il voulait y rester, mais la situation contractuelle donnait le pouvoir au Bayern de Munich, et cela logiquement.

C’est après un entretien avec les dirigeants du club et en particulier Louis Van Gaal qui lui a confirmé qu’il était bien dans ses plans et qu’il lui accorderait un temps de jeu significatif, que la situation du joueur s’est éclairée. Pourtant, longtemps le Bayer avait nourrit l’espoir de pouvoir lui trouver un logement longue durée, mais le club le géant bavarois ne pouvait pas passer à côté du talent du joueur élu meilleur joueur du mondial des moins de 17 ans en 2007.

Une étape intermédiaire à Leverkusen

Le footballeur aux pieds d’or avait été prêté au Bayer Leverkusen durant la période de transfert hivernale 2008/2009 et a connu des difficultés sous Bruno Labbadia, qui tenait alors la baguette. A la fin de la saison, Jupp Heynckes a changé la donne et Kroos a commencé son ascension. Titulaire au sein de la werkself, il a su mettre le paquet et a mûri. C’était l’objectif visé par le Bayern de Munich, qui avait déjà prêté Philipp Lahm à Stuttgart pour deux saisons, afin qu’il bénéficie de temps de jeu. Le pari semble

Beaucoup d’attentes

Louis Van Gaal a vite pris connaissance du talent extraordinaire du jeune homme, sachant qu’il peut apporter quelque chose à l’effectif du Bayern. Sa vision du jeu hors du commun, la qualité des ses passes chirurgicales, ses coups de pied arrêtés précis et surtout l’aptitude de donner le rythme à l’orchestre font de Toni Kroos un meneur de jeu comme il en existe peu. Dans un entretien accordé à la Sueddeutsche Zeitung, l’entraîneur bavarois explique : « Il peut également jouer sur les ailes, mais il ne possède pas la rapidité de dribble de Ribéry. Kroos est créatif. Il est dans mes plans en tant que meneur et j’attends beaucoup de sa part ».

Toni Kroos se trouve devant le défi majeur de sa (encore) jeune carrière. Il devra s’imposer dans l’un des clubs les plus respectés sur le vieux continent. Le finaliste de la Ligue des Champions est lui aussi devant un défi : réussir à intégrer Kroos dans le système de jeu qui vivait surtout grâce à Ribéry puis Robben ces dernières années. Si Kroos prend la position de meneur dans l’axe, Robben et Ribéry toucheront moins de ballons et leur influence sur le jeu baissera quelque peu. Abwarten, comme dirait l’autre.