Étiquette : Schalke 04

Bilan Bundesliga : La classe Huntelaar

Qui dit fin de saison dit bilans. Sport.fr s’intéresse à l’exercice qui vient de se terminer dans les grands championnats européens. Cette saison la Bundesliga a notamment été marquée par le duel de buteurs que se s’est livré à distance l’attaquant du Bayern Mario Gomez et celui de Schalke 04 Klaas-Jan Huntelaar. Et c’est finalement le Néerlandais qui est sorti vainqueur de cette confrontation avec 29 buts au compteur. Une renaissance pour l’ancienne star de l’Ajax.Hun »Tor »laar. Ceci est le surnom attribué par les médias allemands au buteur néerlandais de Schalke 04, Klaas Jan Huntelaar. Pour les non germanophiles « Tor » signifie but en allemand, et l’ancien joueur du Real Madrid en a inscrit 29 cette saison en Bundesliga. Difficile avec ce total de ne pas terminer meilleur buteur du championnat. Et pourtant Huntelaar a dû sévèrement batailler toute la saison avec son homologue du Bayern Munich Mario Gomez (26 buts).

Au cours de cet exercice, le buteur du club de Gelsenkirchen a enfin retrouvé la réussite devant les cages qu’il avait avec l’Ajax Amsterdam. En 154 rencontres, toutes compétitions confondues, l’international néerlandais avait marqué la bagatelle de 115 buts. Après un court passage au Real Madrid et au Milan AC, où il ne sera jamais le premier choix de ses différents coaches, Huntelaar est l’un des principaux artisans, avec son coéquipier en attaque Raul, des retrouvailles de Schalke 04 avec la Ligue des champions la saison prochaine.

Preuve de son renouveau, Bert van Marwijk, le sélectionneur national de l’équipe des Pays-Bas, a préféré le placer en pointe de son 4-2-3-1 en lieu et place de Robin van Persie, qui soit se contenter du côté gauche de l’attaque néerlandaise. Et « The Hunter », comme il est surnommé dans son pays natal, sais rendre sur le terrain la confiance que ses entraîneurs lui donne, quand ces derniers acceptent de le faire. Cela se traduit dans les statistiques par 12 réalisations lors des qualifications pour l’Euro 2012 avec son équipe nationale. Dans l’état de confiance où il se trouve, il pourrait bien être l’une des stars du prochain championnat d’Europe qui se déroulera en Pologne et en Ukraine.

Désormais orphelin de Raul, qui partira pour un club du Golfe, Klaas-Jan Huntelaar devra prouver qu’il est capable de se débrouiller sans l’ancien joueur du Real Madrid à ses côtés. Schalke 04 devrait pouvoir compter sur lui pour à nouveau le faire briller sur la scène européenne. Comme en 2011, lorsque le club de Gelsenkirchen avait atteint les demi-finale de la Ligue des champions. Mais c’est aussi l’occasion de faire un pied de nez à tous les clubs européens qui ne croyaient pas en lui, pensant à tort qu’il ne pouvait pas réussir en dehors de son cocon d’Amsterdam.

Bilan Bundesliga : Pas de titre pour le Bayern

Qui dit fin de saison dit bilans. Sport.fr s’intéresse à l’exercice qui vient de se terminer dans les grands championnats européens. Cette année, la Bundesliga aura vu la consécration de Dortmund pour la deuxième année consécutive. Le Bayern Munich, emmené par un très bon Ribéry, Schalke 04 et Mönchengladbach auront l’occasion de participer à la Ligue des champions l’année prochaine. En revanche, pour Berlin, Cologne et Kaiserslautern, il faudra au minimum passer une année dans le purgatoire de la deuxième division, avant d’espérer revenir dans l’élite.En route vers le Grande Europe
Pour la première fois de son histoire, la Bundesliga aura la possibilité de placer 4 équipes en Ligue des champions. Outre Dortmund, le champion d’Allemagne, Le Bayern Munich (2e) et Schalke 04 (3e) participeront directement à la prochaine C1. Pour les Bavarois, c’est la première fois en 16 ans qu’ils laissent passer deux titres consécutifs. Mais les derniers finalistes de la Ligue des champions peuvent tout de même se targuer d’avoir réalisé une bonne saison. Tout comme Schalke 04, qui est resté dans le top 3 durant de janvier à mai. Emmenés par un Klass-Jan Huntelaar létal cette saison (29 réalisations), les joueurs de Gelsenkirchen auront aussi pu compter sur un Raul toujours aussi en forme malgré ses 34 ans. Mais l’ancien attaquant merengue ne continuera pas sa carrière dans la Ruhr et devrait rejoindre un club du golf cet été. Ces trois équipes seront peut-être rejointes en phase de poules de la C1 par le Borussia Mönchengladbach. C’est le grand retour sur le devant de la scène d’un des cadors du football européen des années 70 (Deux C3 en 1975 et 1979). Mais le club rhénan devra cependant passer par le tour préliminaire pour participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes.

En route vers la petite Europe
Ils seront trois à défendre les couleurs de l’Allemagne en Europa League. Le cinquième, Leverkusen n’a pas réussi à reproduire sa saison de l’an passé, lorsqu’il avait fini troisième. Le huitième de finaliste de la dernière Ligue des champions fera partie des favoris de cette compétition. Il sera accompagné par Stuttgart (6e) et Hannovre (7e). Ce dernier s’affirme d’ailleurs de plus en plus comme une valeur sûre du championnat allemand. Après avoir terminé à une quatrième place surprise l’année dernière, les joueurs de Mirko Slomka n’auront plus le bénéfice du doute dès l’année prochaine : cette équipe jouera définitivement la qualification européenne.

En route vers la deuxième division
L’équipe de Kaiserslautern est restée dans les bas-fonds du classement tout au long de la saison. Avec seulement 24 points et quatre petites victoires, difficile d’espérer mieux qu’une 18e et dernière place. Lukas Podolski ne rejoindra pas pour sa part Arsenal le cœur léger. L’international allemand n’a en effet pas pu empêcher son club de cœur, Cologne, de finir 17e du championnat, et donc de rejoindre la deuxième division. Podolski aura tout de même inscrit 18 buts en 29 matches de championnat. Enfin le Hertha Berlin complète ce trio d’équipes malheureuses. En finissant 16e, les Berlinois devaient remporter un barrage aller-retour face aux troisièmes de D2, Francfort. Après avoir perdu à l’aller (1-2), les joueurs de n’a pu faire mieux qu’un nul (2-2) au retour. Mais en habitué de l’ascenseur, le Hertha fait partie des favoris pour une remontée directe.

La bonne surprise
Mönchengladbach s’est autant révélé cette année par ses résultats que par son jeu. Ultra défensif au possible, le technicien suisse du club Lucien Favre misait ensuite sur des contre foudroyants emmenés par son jeune prodige allemand Marco Reus. Ce dernier rejoignant Dortmund la saison prochaine, il lui faudra probablement faire évoluer sa tactique pour réaliser la même performance la saison prochaine. Et pourquoi ne pas reprendre les concepts de jeu du flamboyant de Gladbach, défait en finale de C1 par Liverpool en 1977 ?

La déception
Où est donc passé le grand Werder Brême de Thomas Schaaf ? Il a bien semblé en début de saison que l’ancien club de Johan Micoud avait enfin retrouvé de sa superbe, jouant même les quatre premières places jusqu’à la trêve. Mais les Brêmois sont retombés dans leurs travers, oubliant de défendre et d’attaquer en équipe. En effet lorsque l’on encaisse en moyenne 1,7 buts par rencontre, cela signifie qu’il faut au moins en inscrire deux de son côté. Ce que n’ont pas réussi à faire les joueurs du Werder cette saison, qui ont terminé à une triste 9e place.

Les Français
Dans cette catégorie, il faudrait plus parler « du » Français que « des » Français. En effet, Franck Ribéry est en ce moment le seul tricolore à se distinguer outre-Rhin. Et cette saison, les supporters munichois ont retrouvé leur « Kaiser Kranck ». Avec 12 réalisations et 12 passes décisives en Bundesliga, Ribéry s’est de nouveau imposé comme le maître à jouer du Bayern. Aux côtés d’Arjen Robben, l’ancien Marseillais a aussi permis à son équipe d’atteindre la finale de la Ligue des champions. Il faut désormais espérer pour l’équipe de France qu’il ne soit pas trop épuisé pour le prochain Euro.

Le tournant de la saison
La victoire du Borussia Dortmund contre le Bayern Munich lors de la 30e journée de Bundesliga (1-0). Déjà leader avant cette rencontre, les joueurs de Jürgen Klopp ont mis après cette rencontre leur dauphin à six points et ont pu filer vers le titre final à 4 journée de la fin. A noter qu’Arjen Robben a raté un pénalty en toute fin de match, ce qui aurait permis aux deux équipes de probablement finir sur un match nul. Avec celui raté en finale de la Ligue des champions, le Néerlandais cogitera probablement un peu plus au moment de prendre ses responsabilités dans un moment difficile.

Schalke 04 : Hildebrand jusqu’en 2014

Arrivé l’été dernier à Gelsenkirchen pour être numéro 3, le gardien allemand Timo Hildebrand a obtenu une prolongation de contrat de la part de ses dirigeants. C’est ce qu’à annoncé Schalke 04 ce mardi. L’ancien portier de la Mannschaft (sept sélections) est désormais engagé avec le troisième de Bundesliga jusqu’en 2014. Cette saison, Hildebrand a prit part à six rencontres de championnat et cinq d’Europa League.

Adios Señor Raul

La Bundesliga nous réserve son épilogue, ce samedi, avec sa 34e et dernière journée. Si les dés sont déjà pipés dans la course à l’Europe, le vrai intérêt de cet ultime épisode 2011-2012 est à Brême où Raul disputera son tout dernier match sous les couleurs de Schalke 04. Il s’agira également très probablement de sa dernière apparition en Europe. Un monument tire sa révérence.Ses larmes d’adieu au Veltins Arena samedi dernier lors de la victoire de Schalke sur le Hertha Berlin (4-0) resteront longtemps dans les mémoires à Gelsenkirchen. Raul est un monument, une légende vivante. Exemplaire tout au long de sa carrière, l’Espagnol aura été adulé, que ça soit à Schalke ou au Real. Les nombreux t-shirt floqués d’un « gracias raul » s’étaient arrachés avant la rencontre, comme pour rendre un vibrant hommage à celui qui disputait son dernier match à domicile. Mais voilà, la semaine est passée vite, et à peine a-t-on séchés nos larmes qu’elle ressortent à nouveau ce samedi, puisque le Madrilène va chausser ses crampons pour la dernière fois de sa carrière en Europe. Sur la pelouse du Werdre Brême à l’occasion de l’ultime journée de Bundesliga, Schalke et Raul se diront adieu avant que l’Espagnol ne s’envole pour d’autres cieux (surement le Qatar).

« Tu es un seigneur de ce sport »

« Schalke est un club très spécial. Je ne peux pas trouver les mots pour exprimer ma gratitude pour les nombreux moments merveilleux. Schalke 04 fera toujours partie de ma vie« . Raul et Schalke 04 connaissent leurs dernières heures mais une chose est sûre, chacun d’eux n’oubliera pas l’autre de sitôt. En offrant des adieux dignes de ce nom à son buteur espagnol, le club de Gelsenkirchen réussit ce que le Real Madrid n’avait pas fait il y a deux ans. Clemens Tönnies, le président de la formation allemande regrette déjà son numéro 7 et lui rend un vibrant hommage. « Nous devons accepter cette décision même si elle est difficile, on a passé deux saisons formidables. Je veux te dire merci. Tu es un seigneur de ce sport, tu as permis à notre équipe de briller un peu plus, les portes de Schalke 04 te seront toujours ouvertes« , a-t-il déclaré sur le site officiel du club. L’émotion sera forte une nouvelle fois ce samedi. En grand champion qu’il est, le Werder Brême devrait souffrir, un héros ne rate jamais sa sortie.

Etienne Andurand

Schalke 04 : Raul pisté par Newcastle et Fulham

C’est les larmes aux yeux que Raúl a dit adieu à Gelsenkirchen, le week-end dernier. En fin de contrat avec Schalke 04, l’Espagnol est annoncé au Qatar, où un dernier contrat (juteux) l’attend. Pourtant Talksport révèle ce mercredi l’intérêt de Newcastle et de Fulham. L’ancien madrilène y découvrirait donc un troisième championnat européen majeur et resterait aussi sous les feux de la rampe. Même si les Magpies peuvent être en effet très attirants, on voit mal Raúl s’engager pour un tel challenge. Visiblement fatigué par tant d’années au plus haut niveau, il souhaiterait désormais prendre le soleil qatari. Et son argent aussi …

Raul quitte Schalke et pense au Qatar

L’attaquant de Schalke 04 Raul a annoncé ce jeudi sur son site officiel que sa collaboration avec le club de Gelsenkirchen prendrait fin en juin prochain. Les deux parties n’ont en effet pas réussi à trouver d’accord sur une éventuelle prolongation de contrat. L’Espagnol est donc sur le marché et libre de signer où bon lui semble. Un dernier gros contrat au Qatar pourrait tenir la corde.La belle histoire entre Schalke 04 et Raul va se terminer cet été. En fin de contrat au mois de juin prochain, l’attaquant espagnol a annoncé sur son site officiel qu’il n’avait pas réussi à trouver un accord avec la direction allemande pour prolonger son bail du côté de Gelsenkirchen. Auteur de 39 réalisations toutes compétitions confondues en deux saisons, l’ancien joueur du Real Madrid aura tout de même réussi à atteindre l’objectif qu’il s’était fixé en quittant la Maison Blanche : montrer que ce n’était pas un joueur fini.

Le Qatar plutôt que l’Europe

Désormais, Raul doit donc se trouver un nouveau club. Pas forcément en Europe. A 34 ans, l’Espagnol pourrait donc faire une crois sur ses statistiques personnelles pour une pré-retraite dorée, par exemple au Qatar. Avec 71 réalisations en Ligue des champions, Raul domine le classement des buteurs dans cette compétition. Et même s’il n’y a quasiment aucun doute sur le fait que des joueurs comme Lionel Messi (51 buts) ou Cristiano Ronaldo (34 buts) dépasseront son record d’ici quelques années, son nom devrait néanmoins rester sur le podium pour encore quelques saisons.

Ni Espagne, ni Allemagne

Maintenant, la question se pose. Quel club accepterait de recruter un joueur de 34 ans, dont les émoluments approcheraient les 2,5 millions d’euros par an ? Car certes, Raul est aussi une marque, un joueur qui a marqué la fin des années 90 et les années 2000. Mais il est désormais difficile de se faire une idée de son réel apport sur le terrain et dans le vestiaire. Le refus des dirigeants allemands de le prolonger prouve d’ailleurs que l’Espagnol ne trouvera pas aussi facilement que cela un point de chute.

Lors d’une conférence de presse tenue en début d’après-midi, le joueur a précisé le contour de sa prochaine destination. Ce ne sera ni l’Espagne, ni un « championnat fort », comme l’Allemagne. Donc pas davantage l’Angleterre. La France ? Très peu probable, à moins que le PSG ne veuille s’attacher un joker de luxe. Destination donc un pays plus exotique… et plus rémunérateur. Les Etats-Unis, la Russie ou la Chine ont se profil. Mais le Qatar semble tenir la corde. Verdict dans quelques semaines…