Bilan Bundesliga : Pas de titre pour le Bayern

Rate this post

Qui dit fin de saison dit bilans. Sport.fr s’intéresse à l’exercice qui vient de se terminer dans les grands championnats européens. Cette année, la Bundesliga aura vu la consécration de Dortmund pour la deuxième année consécutive. Le Bayern Munich, emmené par un très bon Ribéry, Schalke 04 et Mönchengladbach auront l’occasion de participer à la Ligue des champions l’année prochaine. En revanche, pour Berlin, Cologne et Kaiserslautern, il faudra au minimum passer une année dans le purgatoire de la deuxième division, avant d’espérer revenir dans l’élite.En route vers le Grande Europe
Pour la première fois de son histoire, la Bundesliga aura la possibilité de placer 4 équipes en Ligue des champions. Outre Dortmund, le champion d’Allemagne, Le Bayern Munich (2e) et Schalke 04 (3e) participeront directement à la prochaine C1. Pour les Bavarois, c’est la première fois en 16 ans qu’ils laissent passer deux titres consécutifs. Mais les derniers finalistes de la Ligue des champions peuvent tout de même se targuer d’avoir réalisé une bonne saison. Tout comme Schalke 04, qui est resté dans le top 3 durant de janvier à mai. Emmenés par un Klass-Jan Huntelaar létal cette saison (29 réalisations), les joueurs de Gelsenkirchen auront aussi pu compter sur un Raul toujours aussi en forme malgré ses 34 ans. Mais l’ancien attaquant merengue ne continuera pas sa carrière dans la Ruhr et devrait rejoindre un club du golf cet été. Ces trois équipes seront peut-être rejointes en phase de poules de la C1 par le Borussia Mönchengladbach. C’est le grand retour sur le devant de la scène d’un des cadors du football européen des années 70 (Deux C3 en 1975 et 1979). Mais le club rhénan devra cependant passer par le tour préliminaire pour participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes.

En route vers la petite Europe
Ils seront trois à défendre les couleurs de l’Allemagne en Europa League. Le cinquième, Leverkusen n’a pas réussi à reproduire sa saison de l’an passé, lorsqu’il avait fini troisième. Le huitième de finaliste de la dernière Ligue des champions fera partie des favoris de cette compétition. Il sera accompagné par Stuttgart (6e) et Hannovre (7e). Ce dernier s’affirme d’ailleurs de plus en plus comme une valeur sûre du championnat allemand. Après avoir terminé à une quatrième place surprise l’année dernière, les joueurs de Mirko Slomka n’auront plus le bénéfice du doute dès l’année prochaine : cette équipe jouera définitivement la qualification européenne.

En route vers la deuxième division
L’équipe de Kaiserslautern est restée dans les bas-fonds du classement tout au long de la saison. Avec seulement 24 points et quatre petites victoires, difficile d’espérer mieux qu’une 18e et dernière place. Lukas Podolski ne rejoindra pas pour sa part Arsenal le cœur léger. L’international allemand n’a en effet pas pu empêcher son club de cœur, Cologne, de finir 17e du championnat, et donc de rejoindre la deuxième division. Podolski aura tout de même inscrit 18 buts en 29 matches de championnat. Enfin le Hertha Berlin complète ce trio d’équipes malheureuses. En finissant 16e, les Berlinois devaient remporter un barrage aller-retour face aux troisièmes de D2, Francfort. Après avoir perdu à l’aller (1-2), les joueurs de n’a pu faire mieux qu’un nul (2-2) au retour. Mais en habitué de l’ascenseur, le Hertha fait partie des favoris pour une remontée directe.

La bonne surprise
Mönchengladbach s’est autant révélé cette année par ses résultats que par son jeu. Ultra défensif au possible, le technicien suisse du club Lucien Favre misait ensuite sur des contre foudroyants emmenés par son jeune prodige allemand Marco Reus. Ce dernier rejoignant Dortmund la saison prochaine, il lui faudra probablement faire évoluer sa tactique pour réaliser la même performance la saison prochaine. Et pourquoi ne pas reprendre les concepts de jeu du flamboyant de Gladbach, défait en finale de C1 par Liverpool en 1977 ?

La déception
Où est donc passé le grand Werder Brême de Thomas Schaaf ? Il a bien semblé en début de saison que l’ancien club de Johan Micoud avait enfin retrouvé de sa superbe, jouant même les quatre premières places jusqu’à la trêve. Mais les Brêmois sont retombés dans leurs travers, oubliant de défendre et d’attaquer en équipe. En effet lorsque l’on encaisse en moyenne 1,7 buts par rencontre, cela signifie qu’il faut au moins en inscrire deux de son côté. Ce que n’ont pas réussi à faire les joueurs du Werder cette saison, qui ont terminé à une triste 9e place.

Les Français
Dans cette catégorie, il faudrait plus parler « du » Français que « des » Français. En effet, Franck Ribéry est en ce moment le seul tricolore à se distinguer outre-Rhin. Et cette saison, les supporters munichois ont retrouvé leur « Kaiser Kranck ». Avec 12 réalisations et 12 passes décisives en Bundesliga, Ribéry s’est de nouveau imposé comme le maître à jouer du Bayern. Aux côtés d’Arjen Robben, l’ancien Marseillais a aussi permis à son équipe d’atteindre la finale de la Ligue des champions. Il faut désormais espérer pour l’équipe de France qu’il ne soit pas trop épuisé pour le prochain Euro.

Le tournant de la saison
La victoire du Borussia Dortmund contre le Bayern Munich lors de la 30e journée de Bundesliga (1-0). Déjà leader avant cette rencontre, les joueurs de Jürgen Klopp ont mis après cette rencontre leur dauphin à six points et ont pu filer vers le titre final à 4 journée de la fin. A noter qu’Arjen Robben a raté un pénalty en toute fin de match, ce qui aurait permis aux deux équipes de probablement finir sur un match nul. Avec celui raté en finale de la Ligue des champions, le Néerlandais cogitera probablement un peu plus au moment de prendre ses responsabilités dans un moment difficile.