Ribéry est lancé

Rate this post

Auteur d’une performance sublime dimanche contre Stuttgart (5-3), ponctuée par un but de toute beauté, l’ailier français Franck Ribéry confirme son grand retour en forme. Au grand bonheur de ses responsables munichois et peut-être aussi celui de Laurent Blanc.

En Allemagne, il y en a au moins qui un pour qui la trêve hivernale tombe mal, à savoir Franck Ribéry. Et pour cause ; depuis son retour de blessure, il y a quelques semaines, l’ancien marseillais ne cesse de monter en puissance et il l’a parfaitement démontré à l’occasion de la dernière journée de la phase aller du championnat. Sur le terrain de Stuttgart, il a été tout simplement éblouissant. Dans un match totalement débridé, il a été le principal inspirateur des siens, et le but splendide qu’il s’est offert (une frappe sèche de 30 mètres) en a été la meilleure des preuves. Après une longue traversée de désert, Kaizer Franck est bel et bien de retour !

Plus libre sur le terrain et…dans sa tête

Du côté de l’Allianz Arena, l’on se réjouit à plus d’un titre de ce come-back retentissant de celui qui fut l’indiscutable l’idole locale lors de la saison 2007/08. Non pas qu’il était imprévisible, mais simplement parce que personne ne voyait vraiment le stratège français recouvrir le meilleur de sa forme aussi rapidement. En effet, et même si l’on sent qu’il n’est pas encore au point physiquement à 100%, le natif de Boulogne-sur-Mer est en verve en cette fin d’année 2010. Inimaginable il y a à peine quelques semaines lorsqu’il contractait une fâcheuse blessure au genou et qu’il semblait considérablement marqué par le fiasco vécu lors du Mondial 2010 et à un degré moindre l’affaire Zahia. On n’ira pas jusqu’à le jurer, mais tous ses épisodes noirs apparaissent maintenant derrière lui.

Avant Stuttgart, Sankt-Pauli mais aussi et surtout le FC Bâle en Ligue des Champions avaient fait les frais du retour en grâce de Ribéry. Contre les Suisses, ce dernier s’est même offert un joli doublé alors que jusque-là, cette saison, il n’avait pas encore trouvé une seule fois le chemin des filets adverses. Une efficacité à laquelle Louis Van Gaal, lui-même, n’a pas pu rester insensible. Le technicien hollandais avait au début du mois critiqué quelque peu l’état d’esprit de son numéro 7, mais c’est aussi avec beaucoup de sincérité donc qu’il a salué ses belles prestations récentes. « Un joueur doit remplir la fonction que j’attends de lui et quand il le fait, comme c’est le cas de Ribéry, il a de la liberté » a lâché le coach du Bayern, assurant : « nous allons voir ici le meilleur Franck Ribéry ».

Ces paroles, Ribéry a dû particulièrement les apprécier surtout après tout ce qu’il a connu ces derniers mois. Néanmoins, et c’est une preuve de plus qu’il a changé, il s’est déjà projeté vers le futur en étant le plus exigeant possible avec lui-même et ses coéquipiers. Après le match contre Stuttgart, à la question d’un journaliste qui lui avait demandé s’il s’est régalé, le Français a répondu : « on a concédé trois buts, donc ce n’était pas bon. Lorsqu’on menait 5-1, on se devait de tenir notre adversaire plus haut et prendre la possession du ballon. On se doit de s’asseoir autour d’une table et voir comment régler ce problème, car on continue d’encaisser pas mal de buts, surtout en seconde période ». Un discours qui prouve, en outre, que Ribéry pense de plus en plus collectif. Et ça c’est aussi une bonne nouvelle pour Laurent Blanc et l’Equipe de France.