Hambourg sur sa lancée ?

Rate this post

Hambourg se déplace sur la pelouse de Mayence, samedi, dans le cadre de la 16e journée de Bundesliga. L’occasion pour les joueurs de Thorsten Fink, invaincus depuis sept rencontres, de poursuivre leur opération remontée au classement. Histoire de faire oublier un saison catastrophique et de se rapprocher un peu plus des places européennes.
« Il est grand temps que l’entraîneur d’Hambourg perde. » Interrogé dans les colonnes de Bild, Thomas Tuchel a lancé les hostilités. L’entraîneur de Mayence compte bien être le premier à faire mordre la poussière à Thorsten Fink cette saison. Arrivé le 17 octobre dernier sur le banc d’une équipe d’Hambourg alors 17e de Bundesliga, l’ancien entraîneur du FC Bâle, vient d’enchaîner sept matchs sans défaite tout compétitions confondues. Pas mal pour un HSV qui n’avait jusqu’alors remporté que deux matchs de championnat.

Des résultats indignes pour un prétendant aux placées européennes, qui avaient coûté sa place à Michael Oenning, en poste depuis mars dernier seulement. Après des intérims de Rodolfo Cardozo, l’entraîneur adjoint, puis de Franck Arnesen, le directeur sportif, le HSV a accueilli à bras ouvert Fink, pour la première expérience de l’ancien milieu de terrain du Bayern Munich en tant qu’entraîneur dans un championnat majeur.

Mayence en forme aussi


Passé sur le banc du Red Bull Salzbourg, d’Ingolstadt (D2 allemande) puis de Bâle, avec qui il s’est illustré en décrochant un nul sur la pelouse de Manchester United (3-3) en Ligue des champions cette saison, Fink a rapidement pris ses aises dans la Hanse. Vainqueur de Nuremberg la semaine passée (2-0), Hambourg se retrouve 11e avant cette 16e journée de Bundesliga. Son meilleur classement depuis le début de la saison. S’appuyant sur des joueurs en net regain de forme (Drogby, Guerrero, Jansen) et la jeunesse émergente symbolisée par le grand espoir coréen Heung-Min Son ou le prodige Gokhan Töre (arraché à Chelsea cet été), Fink et Hambourg arrivent avec un moral gonflé à bloc à Mayence.

Une pelouse sur laquelle le HSV n’a pas perdu lors de ses quatre derniers déplacements. « Avec le recul, bien sûr que nous aurions préféré les jouer en début de saison, a concédé Tuchel au sujet d’Hambourg. Mais nous aurions été un adversaire beaucoup plus facile il y a quelques semaines… » Il est vrai que Mayence (13e), bonne surprise du dernier exercice de l’autre côté du Rhin, n’a plus perdu trois matchs, se payant au passage le scalp du Bayern Munich (3-2) il y a deux semaines. Une rencontre qui promet donc entre deux équipes revanchardes et en pleine forme.